Claude-Agnès Reynaud et Jean-Claude Weill, Prix d’Honneur 2017

Claude-Agnès Reynaud, directrice de recherche CNRS, et Jean-Claude Weill, professeur émérite d’immunologie à la faculté de médecine de Paris Descartes, travaillent côte à côte depuis 1981, dans le domaine de l’immunologie adaptative.

Claude-Agnès Reynaud et Jean-Claude Weill © Inserm/Delapierre, Patrick
Claude-Agnès Reynaud et Jean-Claude Weill © Inserm/Delapierre, Patrick; Création graphique : Myriem Belkacem

C’est en voulant comprendre la fabrication des anticorps du poulet, que Claude-Agnès Reynaud et Jean-Claude Weill ont découvert un mécanisme moléculaire inédit, permettant la production d’une diversité infinie d’anticorps à partir d’un unique gène. Les deux chercheurs découvriront ensuite un second mécanisme, unique et spécifique des lymphocytes B : Baptisé maturation de l’affinité des anticorps, il permet à ces cellules de fabriquer des anticorps de plus en plus précis, qui reconnaissent de mieux en mieux les antigènes. On parle d’hypermutation somatique des immunoglobulines.

Les deux chercheurs ont rejoint l'Institut Necker Enfants Malades* au début des années 90. Claude-Agnès Reynaud dirige désormais leur équipe, Développement du système immunitaire, dans laquelle les maladies auto-immunes médiées par les lymphocytes B constituent de nouveaux modèles expérimentaux.

Note :

*unité 1151 Inserm/CNRS/Université Paris Descartes