L’éthique à l’Inserm

La recherche en santé s’accompagne de nombreuses questions relatives au respect du vivant et à l’éthique. À l’Inserm, trois structures accompagnent les chercheurs et la société dans ces réflexions : le comité d’éthique, le comité d’évaluation éthique et le bureau éthique et modèles animaux (BEA).

Comité d’éthique de l’Inserm

Le comité d’éthique de l’Inserm (CEI) anime la réflexion sur les questions éthiques soulevées par la recherche. Il peut être saisi par tout personnel de l’Inserm, par la direction générale, ou s’autosaisir.

Le comité aborde des questions comme celles de la recherche sur l’embryon humain, de la modification du génome, des liens entre genre et recherche en santé, de la recherche dans des pays à ressources limitées, de l’accès à l’innovation...

Il comprend des groupes de réflexion thématique qui évoluent selon les problématiques émergentes.

Comité d’évaluation éthique

Le comité d’évaluation éthique (CEEI/IRB) rend des avis éthiques sur des projets de recherche impliquant directement ou indirectement des humains, dans le domaine biologique et médical (recherche en santé), mais aussi en sciences humaines et sociales. 

Il accompagne les chercheurs pour que la démarche éthique fasse partie intégrante de la démarche scientifique. Il s’assure de la conformité des projets avec les principes éthiques internationaux, ainsi que de leur conformité avec la loi nationale.

Le comité d’évaluation éthique (CEEI) rend des avis éthiques sur des projets de recherche pratiqués sur l’être humain. Il accompagne les chercheurs pour la démarche éthique fasse partie intégrante de la démarche scientifique. 

Il s’assure de la conformité des projets soumis avec les principes éthiques internationalement acceptés pour la recherche impliquant l’homme, ainsi que de leur conformité avec la loi nationale.

Bureau éthique et modèle animaux

Le bureau éthique et modèles animaux (BEA) promeut et accompagne la diffusion des bonnes pratiques en expérimentation animale. Il aide à concevoir et réaliser des projets utilisant des animaux à des fins scientifiques. Il promeut la formation des personnels, la prise en compte du bien-être animal et la règle des 3R (réduire, remplacer, raffiner).

Le bureau éthique et modèles animaux participe aussi à informer sur les conditions d’utilisation du modèle animal dans la recherche scientifique, par exemple grâce aux articles suivants :

Et l’éthique professionnelle ?

Les questions de déontologie dans la recherche et d’intégrité scientifique, différentes mais toutes aussi importantes que celles relatives au respect du vivant, sont traitées par le Collège de déontologie et la Délégation à l’intégrité scientifique.