Programmes de recherche

Au travers de ses programmes de recherche, l’Inserm vise à faciliter et accélérer les découvertes et leur transformation en progrès concrets pour les patients et la société. L’Institut développe en ce sens un environnement de recherche propice aux interactions entre recherche fondamentale, translationnelle et clinique, avec une place centrale pour la recherche fondamentale. L’Inserm participe en outre au pilotage et à la mise en œuvre des plans nationaux « santé ».

Programmes scientifiques transversaux

En adéquation avec ses missions, l’Inserm développe depuis 2016 des programmes scientifiques transversaux portant sur des thèmes de recherche prioritaires. Ces programmes ont pour objectifs de :

  • structurer des communautés scientifiques dans des domaines spécifiques et prioritaires en faisant émerger des consortia nationaux interdisciplinaires qui s’appuieront sur les compétences et expertises des équipes Inserm ;
  • faire de la recherche biomédicale française un acteur de premier plan dans ces domaines en accélérant l’acquisition des connaissances, leur transfert et leur valorisation, ceci en intégrant potentiellement des industriels dès la conception des programmes.

Ces programmes fédérateurs ont pour but de créer une nouvelle dynamique dans des champs innovants en développant une complémentarité de savoir-faire pour explorer des niches de recherche peu encore étudiées.

Sont uniquement financés des projets collaboratifs qui se déclinent en un ensemble d’actions (i.e. plusieurs axes de travail dont la mise en œuvre reposera sur un consortium d’équipes). Ces programmes transversaux sont ouverts à des partenariats académiques et industriels (partenariat sur l’ensemble du programme, ou uniquement sur un ou plusieurs axes de travail).

Pour en savoir plus sur les programmes transversaux, vous pouvez télécharger leurs appels à projets (AAP) :

Accélérateurs de recherche technologique (ART)

L’Inserm développe des programmes pour accélérer la recherche technologique et mettre rapidement à disposition de ses équipes ses résultats. Dans un contexte où la science dépend de plus en plus de l’accès aux technologies de pointe, l’Inserm s’est doté de structures dédiées à l’innovation technologique et à sa diffusion au sein de l’Institut. Trois « accélérateurs de recherche technologique » ont déjà été mis en place, respectivement autour des ultrasons médicaux, de la bioimpression et à de la thérapie génomique. Un 4e dédié à l’intelligence artificielle est à l’étude.

Présentation des ART Inserm

Plans nationaux thématiques

Cancer, médecine génomique, maladies rares : l’État initie des plans nationaux autour de plusieurs grandes thématiques de santé. L’Inserm développe ou met en œuvres des actions spécifiques pour répondre aux attentes de ces plans. Il participe à l’élaboration ou au pilotage de certains d’entre eux.

Plan Cancer

Le Plan Cancer 2014–2019 a pour aspiration première de répondre aux besoins et aux attentes des personnes malades, de leurs proches et de l’ensemble des citoyens. Il s’agit de guérir, mais aussi d’accompagner la personne et ses proches, par la recherche et la prévention. L’Inserm en est non seulement opérateur et financeur des actions consacrées à la recherche au côté de l’Institut national du cancer, mais aussi l’acteur essentiel via ses équipes de recherche.

Plan Médecine génomique

Le Plan France Médecine Génomique 2025, élaboré par l’Inserm et ses partenaires d’Aviesan, vise à développer l’utilisation du séquençage du génome entier dans la pratique clinique. D’ici 2025, 60 000 génomes seront décodés chaque année, pour une médecine personnalisée renforcée.

Consulter le site dédié

À lire aussi : Sommet franco-britannique. Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord. La médecine génomique au cœur de l’accord porté par Aviesan (communiqué de presse du 19 janvier 2018)

Programme prioritaire Antibiorésistance

« Accroître les moyens donnés à la recherche aujourd’hui, c’est réduire l’antibiorésistance demain » : tel est le mot d’ordre du programme prioritaire de recherche national (PPR) Antibiorésistance, financé par le troisième programme d’investissements d’avenir et dont le pilotage scientifique a été confié à l’Inserm. 

À lire aussi :

Plan Maladies neurodégénératives

Le Plan Maladies neurodégénératives (PMND) : l’Inserm s’est vu confier la présidence de son comité de pilotage recherche et l’ITMO Neurosciences assure la coordination du volet recherche du plan. 

Plan Maladies rares

L’Inserm a participé au second Plan national Maladies rares (2011–2014), notamment via les activités de ses infrastructures Orphanet et BIOBANQUES.


Mise en place d’un plan de recherche en santé publique

Parmi les objectifs inscrits à son plan stratégique 2020, l’Inserm vise à renforcer ses outils de pilotage stratégique dans le domaine de la santé publique, domaine visant à comprendre comment la santé, le bien-être et l’efficience du système de santé peuvent être améliorés. Ce programme s’appuie sur quatre axes cohérents à soutenir en priorité, afin de renforcer la visibilité internationale et la réactivité de la recherche française en santé publique :

  • déterminants de santé, prévention et recherche interventionnelle
  • interactions santé, travail, environnement
  • innovations et organisation des services de santé et politiques publiques
  • concepts et méthodes dans ; champs émergents ou innovants