L’Inserm en PACA et en Corse

Les laboratoires de l’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse travaillent sur de nombreuses pathologies : cancers, pathologies neurodégénératives, maladies infectieuses, maladies des systèmes immunitaire, digestif et métabolique. Ces recherches s’efforcent de rapprocher les connaissances fondamentales des données cliniques et en santé des populations, dans de multiples domaines : immunologie, thérapies cellulaire et génique, physiopathologie (vasculaire, métabolique), génétique moléculaire et épidémiologique, ingénierie du transfert de gènes, modélisation et imagerie médicale, biomatériaux, épidémiologie et pharmacologie.

L’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse compte 16 unités de recherche, 1 unité de service et 1 centre d’investigation clinique. Plus de 2 300 personnes travaillent dans ces structures, dont plus de 760 agents Inserm.

Coordonnées

Inserm DR Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse
18, avenue Mozart
CS 20172
13276 Marseille cedex 09
Tél. +33 4 91 82 70 00
frpergnevng.qe-znefrvyyr@vafrez.se
La délégation est sur Twitter.

Le délégué régional


Depuis 2007, le délégué régional Dominique Nobile représente le président-directeur général de l’Inserm et l’Institut auprès de l’ensemble de ses partenaires régionaux, publics et privés. Auparavant, il a exercé les fonctions de responsable ressources humaines (RRH) au CNRS, puis à l’Inserm à partir de 1988. Il a ainsi piloté de 2000 à 2005 la « mission réseau régional » du DRH de l’Inserm, qui a mis en place la déconcentration de la gestion des ressources humaines à l’Institut. Il pilote également depuis 2012 la mission « politique des cadres » de l’Inserm.

« La délégation régionale Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse est l’une des plus importantes de l’Inserm en province. L’activité scientifique y est particulièrement riche et variée. Dans nos 18 structures, nous partageons avec nos partenaires l’ambition de faire progresser les connaissances et rayonner les laboratoires au meilleur standard international. La dynamique du territoire est le fruit de la synergie des différents acteurs en lien avec les collectivités territoriales. Et nous avons à cœur de communiquer de manière claire, utile et transparente en direction de la société dans une démarche citoyenne au service du plus grand nombre. Enfin, l’ambition de l’équipe administrative de la délégation régionale Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse est d’offrir aux unités de recherche de la circonscription un service de qualité fondé sur l’écoute dans le respect de la réglementation. » Dominique Nobile, délégué régional 

Actualités de la délégation

Partenariats de recherche en PACA et en Corse

Pour mener à bien ses actions, l’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse travaille en synergie avec l’ensemble des partenaires régionaux (universitaires, hospitaliers, centres de recherche, public, privé…). Du fait de la mixité de ses unités de recherche, il collabore directement avec deux grandes universités, Aix-Marseille Université (AMU) et université Côte d’Azur (UCA) – toutes deux lauréates d’un Idex pérennisé auquel l’Institut participe activement. De même, l’Inserm travaille étroitement avec l’Institut Paoli-Calmettes (IPC), partenaire historique de mixité à Marseille, mais également avec les CHU, dont celui de Marseille, à travers le centre d’investigation clinique, et celui de Nice. 

L’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse accueille enfin une centaine de chercheurs étrangers dans ses laboratoires. En 2021, la délégation développe plus de 500 contrats de coopération avec les pays étrangers, dont plus de la moitié avec de nombreux pays européens, près d’un tiers avec les États-Unis et le Canada, mais aussi avec d’autres pays tels que le Japon, la Chine, Singapour, Israël, l’Australie, le Brésil, le Mali…

Universités

Les universités partenaires :

  • Aix-Marseille Université (AMU)
  • Université Côte d’Azur (UCA)
  • Université de Corse Pasquale Paoli 

L’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse entretient des liens étroits avec Aix-Marseille Université (AMU). Il partage en effet avec elle la tutelle de ses 15 unités marseillaises. Ce partenariat stratégique s’illustre sur 4 grands sites dans le département des Bouches-du-Rhône : le campus santé Timone, le campus santé Nord, le site Institut Paoli-Calmette et le campus sciences Luminy.

L’Inserm est membre de la fondation universitaire AMidex, qui porte l’Idex pérennisé et contribue au développement d’un pôle interdisciplinaire d’enseignement supérieur et de recherche de rang mondial. Membre du comité de pilotage de l’Idex AMidex, l’Institut œuvre activement à la définition de la politique de site, en lien avec les partenaires en présence (CNRS, IRD, AP-HM, école Centrale de Marseille, Sciences Po Aix…).

L’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse est également étroitement associé au mouvement de structuration de l’université. Cet effort se traduit par sa participation et celle de ses unités aux instituts d’établissements : Institut Cancer et Immunologie ; Maladies rares ; Neuro Marseille ; Marseille Imaging ; et Sciences de la santé publique. Il s’appuie également sur sa participation à 2 instituts Convergences (Language Communication and the Brain et Turing Center for living Systems) et à 2 écoles universitaires de recherche (Neuro AMU et AMSE en économie). Plus récemment, l’Inserm a activement contribué à la préparation de 2 projets PIA3 portés par Aix-Marseille Université :

  • TIGER, obtenu dans le cadre de l’appel ANR SFRI, sur la structuration de la formation par la recherche dans les Idex 
  • IDeAL, suite à l’appel ANR IDéES, sur l’intégration et le développement des Idex et des I‑site

L’Inserm est par ailleurs fortement engagé en matière de recherche hospitalo-universitaire (RHU) dans la région, à travers notamment 3 projets : 

  • EPINOV, qui porte sur la chirurgie non invasive de l’épilepsie 
  • PIONEER, sur les résistances à l’immunothérapie dans le traitement des cancers
  • INNOV CKD, qui vise à prédire le risque individuel de thrombose et d’hémorragie chez les patients atteints d’insuffisance rénale chronique

Du côté des Alpes-Maritimes, l’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse a mis en place un partenariat stratégique avec l’Université Côte d’Azur (UCA), principalement pour mener des recherches sur la physiopathologie du diabète et de l’obésité, l’immunologie, les maladies de la peau, la cancérologie ainsi que les mécanismes du développement et du vieillissement. L’Inserm est membre ainsi de l’Idex UCA Jedi, pérennisé en 2021 et porté par l’université. Il est étroitement associé à la définition de la politique de site, par le biais des réunions de pilotage qui regroupent l’université et ses partenaires (IRD, CNRS, INRAE, Inria, Observatoire de la Côte d’Azur) et des comités spécifiques, comme la Cellule politique au Sud.

L’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse contribue à l’effort de structuration mené par l’UCA sur le site de l’Idex, en participant notamment à plusieurs écoles universitaires de recherche : sciences du vivant et de la santé ; écosystèmes des sciences de la santé ; et systèmes numériques pour l’humain. À travers elles, l’Inserm œuvre au projet remporté par l’Idex dans le cadre de l’appel à projets ANR SFRI.

Le site s’est également structuré autour d’un axe fort, celui de l’intelligence artificielle, en obtenant en 2019 un des quatre instituts 3IA (institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle) créés en France. Membre de l’institut 3IA Côte d’Azur, porté par UCA, l’Inserm est impliqué plus spécifiquement dans 2 volets : AI for integrative Computational Medicine et AI for Computational Biology and Bio-Inspired AI. Il soutient en outre la chaire d’une chercheuse Inserm au sein de l’Institut de biologie Valrose (iBV) sur l’intelligence artificielle.

L’Inserm participe par ailleurs à l’effort de mutualisation et d’harmonisation des processus administratifs avec l’université et ses partenaires de site, en siégeant au comité de coopération opérationnelle animé par UCA aux côtés de ses partenaires, dans le prolongement des collaborations déjà existantes avec le CNRS.

Enfin, l’Inserm en Provence Alpes Côte d’Azur et en Corse a développé une collaboration étroite avec l’Université de Corse Pasquale Paoli. Le laboratoire Inserm marseillais Unité des virus émergents collabore ainsi régulièrement avec l’équipe Bioscope, unité propre de l’université corse, qui constitue une plateforme de surveillance et de recherche épidémiologique et microbiologique sur les maladies infectieuses dans l’île. Cette équipe en santé publique est également l’antenne du réseau Sentinelles pour la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Corse.

Hôpitaux et centres de lutte contre le cancer

Les CHU et CLCC partenaires :

  • Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM)
  • CHU de Nice
  • Centre Antoine-Lacassagne de Nice
  • Centre de recherche en cancérologie de Marseille (CRCM)

À Marseille, l’Inserm est membre du Comité de recherche en matière biomédicale et de santé publique (CRBSP), notamment aux côtés de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM). Ce comité assure la coordination des activités de recherche exercées par les établissements et organismes qui le composent. L’Inserm s’est également associé à l’AP-HM pour soutenir d’importants projets structurants pour la recherche biomédicale, tel Marseille Immunopole. Ce dernier vise à créer un cluster de l’immunologie à Marseille, plus spécifiquement sur les anticorps d’immunothérapies et les thérapies cellulaires pour le traitement des cancers et des maladies inflammatoires, en réunissant sur un même lieu la recherche, le soin et la valorisation de ces travaux de recherche en immunologie.

À Nice, l’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse participe au groupement de coopération sanitaire incluant la faculté de médecine et le centre hospitalier universitaire. Cet outil permet d’associer les établissements de santé publics et privés et les organismes de recherche. L’Inserm est également membre du CRBSP de Nice, qui réunit aussi le CHU de la ville, l’Université Côte d’Azur et 2 autres EPST (Inria et CNRS).

L’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse a par ailleurs développé des partenariats avec les centres de lutte contre le cancer (CLCC) de Marseille et de Nice.

Le centre Antoine-Lacassagne de Nice accueille ainsi physiquement des équipes de l’Institut de recherche sur le cancer et le vieillissement (Ircan) et développe des projets en collaboration avec ses équipes en cancérologie, autour de la Plateforme de recherche fondamentale et translationnelle.

L’Inserm partage en outre la tutelle du Centre de recherche en cancérologie de Marseille (CRCM) avec Aix-Marseille Université, l’institut Paoli-Calmette (IPC) et le CNRS. Par ailleurs, l’IPC accueille dans ses locaux une équipe du Sesstim, unité dont l’Inserm partage la tutelle, et participe à un projet déposé dans le cadre du futur contrat de plan État-région (CPER). Ce projet d’aménagement du bâtiment IPC5, porté par l’Inserm et destiné à accueillir des équipes de recherche du CRCM, du Sesstim et de l’hôpital, a pour ambition de réunir les activités de recherche (clinique et sciences humaines et sociales), de formation (master Oncologie, institut universitaire Cancer-Immunologie, DES Oncologie) et de valorisation. L’Inserm porte également le projet Fight Cancer, qui vise à construire un bâtiment sur le site de l’IPC. L’objectif est double : regrouper d’une part toutes les équipes de recherche en cancérologie du pancréas pour permettre le développement de plateformes de traitement des données cliniques et de bio-informatique et installer d’autre part de nouvelles équipes dans le champ de la biologie des systèmes.

Organismes de recherche

Les organismes de recherche partenaires : 

  • Centre national de la recherche scientifique (CNRS Provence et Corse et CNRS Côte d’Azur)
  • Institut de recherche pour le développement (IRD Sud-Est)
  • Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE Provence-Alpes-Côte d’Azur)
  • Service de santé des Armées

L’Inserm poursuit sa politique d’ouverture et de partenariat avec les autres organismes de recherche, principalement le CNRS, qui partage la tutelle de 6 des 18 unités en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse. Une unité est également mixte avec l’IRD, une autre avec INRAE et une autre encore avec le Service de santé des Armées.

En matière de démarche qualité, l’Inserm s’est engagé très tôt avec l’IRD (dont le siège est localisé à Marseille) et avec Aix-Marseille Université au sein du réseau régional inter-organisme Millora, destiné à soutenir le management de la qualité dans l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation. Ce réseau métier permet notamment à ses membres d’échanger sur les bonnes pratiques dans ce domaine. En parallèle, un processus de structuration de la démarche qualité est en cours de réflexion au niveau des sites de Marseille et de Nice, en association avec le CNRS.

L’Inserm, AMU et le CNRS se sont également engagés dans un processus de labellisation de plateformes technologiques du site, dans le but de renforcer leur politique d’innovation et de valorisation à destination de l’environnement institutionnel et socioéconomique. Les trois organismes sont partenaires du label Plateformes technologiques du site d’Aix-Marseille, qui vise à reconnaître et à soutenir les infrastructures de pointe pour l’exécution de contrats de recherche, de collaborations partenariales ou des prestations de services externes.

L’Inserm collabore également avec le CNRS, AMU et UCA pour accompagner et soutenir le comité d’éthique en expérimentation animale (CEEA) de Marseille et celui de Nice, baptisé CIEPAL.

Les domaines de la prévention, mais également de la restauration collective ou de la médecine du travail, font l’objet de nombreux partenariats de l’Inserm avec les organismes de recherche de la région (en particulier le CNRS et l’IRD).

Fondations

L’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse a développé un partenariat avec la fondation Iméra (Institut d’études avancées d’Aix-Marseille Université). Chaque année, celle-ci accueille une trentaine d’artistes et de scientifiques de domaines variés pour promouvoir des approches interdisciplinaires expérimentales innovantes. Dans ce cadre, l’Inserm cofinance régulièrement l’accueil de chercheurs ou d’artistes de haut niveau autour des thématiques de recherche biomédicale.

L’État en région et les collectivités territoriales

L’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse bénéficie du soutien de l’État et des collectivités, notamment dans le cadre du contrat de plan État-région, pour des projets tels que Fight Cancer, Marseille Immunopole en lien avec l’AP-HM, Mi-Mabs, PEMED, IPC5 ou encore Super Valrose. Ces projets sont également financés par la région Sud, le département des Bouches-du-Rhône, la ville et la métropole Aix-Marseille Provence, ainsi que par l’État en région, notamment via la délégation régionale académique à la recherche et à l’innovation (Drari). Ce soutien est complété par un investissement hors contrat de plan pour la réalisation de projets de recherche prospectifs ou de projets s’inscrivant dans les thématiques des pôles de compétitivité et pour le cofinancement de bourses doctorales. En outre, les unités de la délégation régionale bénéficient du soutien de la région pour des opérations de recherche telles que les coopérations internationales, l’organisation de colloques, des actions de diffusion scientifique et technique et, de manière plus spécifique, pour des projets d’intérêt régional dans le domaine de la santé.

Par ailleurs, les unités Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse bénéficient régulièrement des appels à projets que les collectivités lancent pour soutenir les organismes de recherche et leurs laboratoires via l’achat d’équipement, le développement des plateformes, le cofinancement du salaire de jeunes doctorants… 

Dans le cadre de sa politique de soutien en faveur de la recherche et de l’enseignement supérieur, le conseil départemental des Bouches-du-Rhône attribue un prix de la recherche qui permet de faire connaître et de partager avec le plus grand nombre la richesse et l’excellence de la recherche en Provence. En tant que partenaire du conseil départemental, l’Inserm fait partie, tout comme Inserm Transfert, du jury de sélection pour les trois prix remis chaque année.

Concernant les services déconcentrés de l’État en région, l’Inserm est en lien régulier avec la préfecture et notamment le secrétariat général aux affaires régionales, mais également avec la Drari et avec le recteur délégué pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation. L’Agence régionale de santé (ARS) PACA est également un interlocuteur privilégié, en particulier dans le contexte très spécial de la gestion de la crise Covid. L’ARS est également partenaire du réseau Sentinelles en Corse.

La délégation travaille aussi en concertation avec la ville de Nice, le conseil départemental des Alpes-Maritimes et la collectivité territoriale Corse.

Valorisation

L’Inserm en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse, par le biais de sa filiale Inserm Transfert, et la SATT Sud Est accompagnent les unités de recherche dans les démarches de valorisation de leurs travaux. L’Institut est également membre de l’incubateur Impulse, comme les universités de l’académie d’Aix-Marseille (Aix-Marseille Université et l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse), le CEA, le CNRS, l’école Centrale de Marseille, l’école des Arts et Métiers, l’IRD ainsi que l’École nationale supérieure des Mines de Saint-Étienne. L’incubateur vise à apporter un soutien aux projets innovants qui valorisent la recherche publique et à favoriser la création d’entreprises et d’emplois. L’Institut est également membre de l’association Grand Luminy, technopôle dont l’objectif est de développer et de promouvoir le parc scientifique et technologique de Luminy à Marseille.

L’Inserm développe des savoir-faire qui ont ainsi permis aux laboratoires de Marseille et de Nice de signer, ces dernières années, près de 90 contrats de transfert, de recherche et de développement, et de protéger leur propriété intellectuelle en constituant un portefeuille d’une cinquantaine de familles de brevets et licences. Ses chercheurs ont par ailleurs participé à l’incubation ou à la création de 19 entreprises dans la région.

À Marseille, par exemple, la société Innate Pharma développe depuis 2001 une nouvelle génération de molécules immunomodulatrices spécifiques des lymphocytes Natural Killers. La société de biotechnologie et de conception de nouveaux médicaments Trophos, née en 2000 sur le technopôle du Grand Luminy, a quant à elle pour objectif la création et le criblage à fort débit de petites molécules à potentiel thérapeutique pour les maladies neurodégénératives. Ipsogen, entreprise spécialisée depuis 1999 dans la conception de biopuces, propose aux sociétés biopharmaceutiques et aux centres experts de traitement du cancer des partenaires et des services pour la recherche et la validation de biomarqueurs, ainsi que des tests diagnostiques. Fondée en 2015, la société de biotechnologie ImCheck Therapeutics, spécialisée en immuno-oncologie, émane du CRCM et développe des anticorps dirigés contre des cibles nouvelles. Elle collabore avec les équipes hospitalo-universitaires à l’origine des brevets issus de l’Inserm, du CNRS, de l’institut Paoli Calmettes et de l’Université Aix-Marseille.

À Nice, la société TxCell, créée en 2001, travaille sur des thérapies cellulaires dans le domaine des maladies auto-immunes et inflammatoires. BioInterference développe depuis 2003 une offre originale de produits et services sur la base d’une nouvelle génération de molécules actives, les aptARNTM. Fondée en 2014 à Nice par une chercheuse Inserm, la start-up Therachon, désormais basée en Suisse et rachetée par le laboratoire Pfizer, a quant à elle développé un traitement innovant (protéine recombinante TA-46) pour l’achondroplasie, une maladie rare qui est une cause majeure de nanisme et d’anomalies du développement.

Culture scientifique

Le service Information scientifique et communication de l’Inserm en région Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse organise des manifestations à destination du grand public et des établissements scolaires (conférences, animations, expositions, ciné-débats…). Il s’associe pour ce faire à différents partenaires locaux : AMU, UCA, CNRS Provence et Corse, CNRS Côte d’Azur, INRAE Provence-Alpes-Côte d’Azur, les associations Les petits débrouillards, Gulliver et Play Azur, l’hebdomadaire Le Point… Parmi les événements annuels dans la région figurent Neuroplanète, un forum dédié au cerveau et aux neurosciences sur Nice ; InScience, inspiré de l’Inserm Festival né en Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse dès 2015 ; et les Apéros sciences de la Méditerranée, discussions avec des chercheurs, des entrepreneurs et des acteurs du monde associatif sur les enjeux de la recherche en Méditerranée.

L’Inserm en région Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse siège en outre au comité État-région pour la culture scientifique technique et industrielle (CERCSTI). Avec les autres membres du comité, il émet un avis consultatif sur les dossiers recevables des 3 appels à projets de la région : en matière d’éducation (Aperlac), pour la Fête de la science (Aperfet) et sur des thèmes ouverts (Apocs).


Associations de patients

En région Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Corse, l’Inserm organise de nombreuses rencontres avec des associations de patients, notamment en lien avec l’AP-HM, le centre d’investigation clinique de Marseille et l’Institut Paoli-Calmette.
Il organise également en local une manifestation à l’occasion de la journée Ensemble contre les rhumatismes et sollicite régulièrement diverses associations pour des interventions lors de conférences : Association française des diabétiques d’Aix-en-Provence (AFD 13), Surdi13, Association française des polyarthritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques (AFPRIC 13), Florian lymphome optimisme (FLO) ou encore Leucémie myéloïde chronique (LMC) France.

La délégation continue chaque année de mettre en place la journée Les chercheurs accueillent les malades, qui ouvre les laboratoires de l’Inserm de la région, aux patients et à leurs familles.