L’Inserm dans l’Est

L’Inserm dans l’Est regroupe 20 unités mixtes de recherche (UMR), 2 unités mixtes de service (UMS) et 4 centres d’investigation clinique (CIC), répartis sur les régions Grand Est et Bourgogne Franche-Comté ainsi qu’en Allemagne. Ces structures de recherche sont ainsi présentes à Reims, Nancy, Strasbourg, Dijon, Besançon et Heidelberg pour l’Allemagne.

Au quotidien, 1 300 personnes dont 450 salariés de l’Inserm y œuvrent pour votre santé dans divers domaines : les maladies liées au vieillissement, le cancer, les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’obésité, les maladies inflammatoires et de l’immunité, ainsi que les technologies de santé.

Coordonnées

Délégation régionale Inserm Est
5, rue Jacob Mayer
BP 10005
67037 Strasbourg cedex 2
Tél. +333 88 10 86 30
qe.rfg@vafrez.se
La délégation est sur Twitter et Facebook.

Le délégué régional


Le délégué régional Éric Simon représente le président-directeur général de l’Inserm et l’Institut auprès de l’ensemble de ses partenaires régionaux, publics et privés. Éric Simon est délégué régional Est depuis janvier 2019.

Auparavant, il exerçait les fonctions d’agent comptable principal de l’École nationale d’administration (ENA). Il a également occupé le poste de chef des services financiers et d’agent comptable secondaire au sein de l’Inserm et du CNRS.

« L’Inserm dans l’Est est impliqué dans les stratégies des différents sites de recherche. Notre objectif est de favoriser et de développer les synergies entre l’enseignement, la recherche, le patient et les innovations sur le terrain avec les acteurs locaux. » Éric Simon, délégué régional 

Actualités de la délégation

Partenariats de recherche dans l’Est

Pour mener à bien ses actions, l’Inserm dans l’Est travaille en synergie avec l’ensemble des partenaires régionaux (universitaires, hospitaliers, centres de recherche, public, privé…). De par la mixité de ses unités de recherche, l’Inserm dans l’Est collabore directement avec les 5 universités (dont 2 I‑site et 1 Idex), mais également avec les CHU, notamment à travers les centres d’investigation clinique. 

La valorisation et le transfert se font de manière complémentaire avec les 2 sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT) qui proposent conjointement avec l’Inserm une offre de services pour toutes les structures de recherche du Grand Est et de la Bourgogne Franche-Comté.

Universités

  • Université de Reims Champagne Ardenne (1 unité)
  • Université de Lorraine (3 unités)
  • Université de Strasbourg (12 unités)
  • DKFZ de Heidelberg en Allemagne (1 unité)
  • Université de Bourgogne Franche-Comté (3 unités)

Dans l’Est, toutes les unités de recherche Inserm sont mixtes avec les universités. Cette mixité des tutelles, gage d’une étroite collaboration, permet à l’Inserm d’être pleinement impliqué dans les politiques de site à travers une stratégie partenariale scientifique et de structuration de gestion des unités de recherche.

Le partenariat stratégique s’illustre sur le site de Nancy à travers le Comité de coordination et d’orientation scientifique de Lorraine (CCOSL), qui regroupe l’ensemble des partenaires du site sous l’égide de l’université de Lorraine. Pour l’Alsace, le partenariat historique avec l’université de Strasbourg (Unistra) a abouti en janvier 2020 à la labellisation des instituts thématiques interdisciplinaires qui intègrent les UMR Inserm dans des projets pluriannuels et interdisciplinaires résultant de la pérennisation de l’Idex.

En matière de structuration de site, une unité mixte de service sur le site de Strasbourg a la responsabilité de 3 plateformes mutualisées (gestion, imagerie et animalerie) pour le compte de 8 unités Inserm et de 2 unités Unistra. Cette structure mutualisée d’envergure confirme la stratégie partagée de modernisation voulue par l’Inserm et l’université sur le site de Strasbourg. D’autres projets de mutualisation sont à l’étude et s’inscrivent pleinement dans le plan stratégique et de modernisation de l’Inserm.

Hôpitaux et centres de lutte contre le cancer

L’Inserm dans l’Est est partenaire de 4 CHU :

  • CHU de Nancy
  • Hôpitaux universitaires de Strasbourg
  • CHU de Dijon
  • CHRU de Besançon

Le groupement de Coordination stratégique et d’accélération en biologie santé (Cosabis), initié en 2019 par les universités et les CHU du Grand Est, réunit l’ensemble des acteurs en biologie et santé du territoire. Cette instance permet de renforcer la coordination régionale en favorisant l’interface entre les sites. En tant que membre du Cosabis, l’Inserm dans l’Est contribue à cette coordination, étant présent sur 3 sites universitaires du Grand Est (Reims, Nancy et Strasbourg).

Au niveau de chaque site universitaire de la région, l’Inserm dans l’Est est également membre du Comité de recherches en matière biomédicale et de santé publique (CRBSP). Cette instance vise à renforcer la recherche translationnelle qui implique les UMR Inserm et principalement les CIC, maillon essentiel dans la recherche clinique entre l’Inserm et les CHU. À travers ces CRBSP, plusieurs fédérations hospitalo-universtaires ont été promues, évaluées et validées par le président d’Aviesan. Ces fédérations améliorent ainsi la synergie de site en matière de soin, de recherche et de formation entre l’Inserm, les CHU et les universités.

L’ensemble des centres d’investigation clinique de l’Inserm dans l’Est (Dijon, Besançon, Strasbourg et Nancy) ont été fortement sollicités pour des inclusions de patients dans des protocoles de recherche Covid, que ce soit dans le cadre d’essais thérapeutiques ou pour le développement de vaccins sûrs et efficaces.

Plusieurs projets en santé numérique dans l’Est favoriseront dans l’avenir le lien soin-recherche et l’enrichissement des données provenant des patients pour une médecine prédictive et individualisée adossée à un projet de recherche porté par des UMR Inserm et/ou des CIC.

Dans l’Est, les centres de lutte contre le cancer (CLCC) travaillent eux aussi en étroite collaboration avec les unités de recherche Inserm et contribuent activement à la recherche :

  • Institut Jean Godinot
  • Institut de cancérologie de Lorraine
  • Centre Paul Strauss
  • Centre Georges François Leclerc

Ces différentes collaborations entre l’Inserm et les CHU mais aussi les centres de lutte contre le cancer permettent de coordonner et de mettre en pratique une recherche translationnelle, du laboratoire au lit du patient et du lit du patient au laboratoire. Dans l’Est, elle ont la particularité de définir une stratégie partagée et régionale. 

Organismes de recherche

Que ce soit dans le cadre de cotutelles d’unités de recherche ou d’une proximité géographique favorisant les collaborations scientifiques entre laboratoires, l’Inserm dans l’Est travaille de concert avec les autres organismes de recherche. Ces collaborations sont fondées sur les politiques nationales des organismes, mais aussi sur les politiques locales des grandes régions. La proximité en région favorise le dialogue et renforce les liens, notamment à travers des instances de coordination de site ou régionale (CCOSL, CRBSP, Cosabis…) mais aussi par l’interdisciplinarité de la recherche. Celle-ci aboutit ainsi à des collaborations scientifiques qui regroupent des domaines variés mais complémentaires et fortement favorisés par des leviers de financement PIA (physique, science humaine, biologie, chimie, santé…).

  • Établissement français du sang (EFS Bourgogne Franche-Comté et EFS Grand Est)
  • Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE Grand Est)
  • Institut national de recherche en sciences et technologies du numérique (Inria Grand Est)
  • Agrosup
  • Centre national de la recherche scientifique (CNRS Centre Est et CNRS Alsace)

Collectivités territoriales

Les collectivités locales soutiennent l’Inserm dans l’Est, notamment par le financement de contrats doctoraux et d’accueil de jeunes chercheurs, mais aussi par le cofinancement d’équipements ou encore le financement de colloques. Elles participent en outre à la promotion des actions de culture scientifique conduites par l’Inserm auprès des scolaires et du grand public, comme l’événement À votre santé, organisé dans toute la région, ou encore la manifestation Les sciences sur la Place, qui se tient pendant le salon du livre de Nancy.

  • Région Grand Est
  • Région Franche-Comté
  • Eurométropole de Strasbourg
  • Ville de Nancy

Valorisation

Dans l’Est, l’Inserm est actionnaire de 2 sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT) : Conectus pour l’Alsace, et Sayens pour la Lorraine et la Bourgogne Franche-Comté. Des accords-cadres fixent avec chacune la collaboration institutionnelle en matière de valorisation et de transfert en préservant les enjeux réciproques selon les axes prioritaires et stratégiques coordonnés ou promus par l’Inserm. Cette collaboration permet une répartition des responsabilités entre l’Inserm, sa filiale Inserm Transfert et les SATT, dès les phases de sourcing, de pré-maturation et de maturation (c’est le cas pour la SATT Conectus Alsace), et, de façon plus classique, en termes de propriété intellectuelle, de valorisation et de transfert d’innovation.

Également membre de l’Incubateur lorrain et de Semia, son pendant alsacien, l’Inserm dans l’Est intervient ainsi sur l’ensemble du processus d’innovation, du sourcing à l’accompagnement de start-up.

Données chiffrées de la SATT Conectus Alsace du 1er janvier 2012 au 30 juin 2021 :

  • 463 contrats
  • 33 projets d’investissement
  • 13 start-up issues des laboratoires Inserm
  • 2 pré-maturation

Culture scientifique

Afin de promouvoir ses actions de culture scientifique à destination du grand public et des scolaires, l’Inserm dans l’Est s’appuie sur le savoir-faire de différents partenaires. Chaque année, une cinquantaine d’actions (ciné-débats, conférences, expositions, jeux…) sont organisées ou co-organisées dans le cadre de ces partenariats, notamment à l’occasion de manifestations locales comme Les sciences sur la Place (pendant le salon du livre de Nancy), régionales telles que À votre santé et nationales à l’instar de La nuit des chercheurs.

  • Accustica
  • Le Vaisseau
  • La Nef des sciences
  • Le Jardin des sciences
  • Le Pavillon des sciences
  • Médiathèques départementales
  • Établissements scolaires

Associations de patients

Grâce à une étroite collaboration avec les associations, l’Inserm dans l’Est est l’interlocuteur privilégié des patients et de leurs familles. Chaque année, des rencontres entre les chercheurs et les patients et les associations sont organisées pour partager les avancées scientifiques, les projets et les échanges.

Pour toute information sur la collaboration entre l’Inserm dans l’Est et les associations contacter le service communication : pbzzhavpngvba.fgenfobhet@vafrez.se