Une des missions essentielles poursuivies par l’Inserm consiste à valoriser les travaux de ses chercheurs, en accélérant leur passage du laboratoire au lit du malade et en faisant converger l’approche académique avec les stratégies industrielles. L’objectif : transformer les découvertes, les inventions ou les savoir-faire des chercheurs en innovations pour la société.

Tests de diagnostic de plus en plus efficaces et non-invasifs, biothérapies innovantes, imagerie de pointe, chirurgie assistée par la réalité augmentée, technologies de suivi de nos indicateurs individuels de santé... Les innovations en santé issues de la recherche biomédicale sont toujours plus nombreuses et suscitent toujours plus d’attente de la part de la société.

Mais avant qu’une innovation puisse profiter au plus grand nombre, il aura fallu transformer une idée scientifique (la preuve de concept) en une technologie, un produit ou un service ayant une valeur économique et/ou sociétale. Cette étape de valorisation et de transfert industriel des découvertes biomédicales issues des laboratoires est un enjeu majeur pour l’Inserm.

L’innovation à l’Inserm : une place mondialement reconnue

L’Inserm est la 9e institution publique de recherche la plus innovante au monde  (classement Thomson-Reuters 2016)

Avec un portefeuille de plus de 1 550 brevets, l’Institut est le 1er déposant académique européen en recherche biomédicale, le 1er déposant dans le secteur pharmaceutique, le 2e dans le secteur biotechnologique et le 6e déposant français, tous secteurs confondus (classement 2016 de l’Office européen des brevets).

Protéger, maturer, transférer

Les résultats de recherche prometteurs pouvant aboutir au développement d’une innovation doivent en premier lieu être protégés. Les chercheurs peuvent ainsi poursuivre leurs travaux afin de consolider leur idée et de transformer leurs résultats scientifiques en une innovation pouvant être développée avec une entreprise, dans le cadre d’une collaboration industrielle.

Vient ensuite l’étape du transfert du projet vers un partenaire industriel, en mesure de poursuivre et de finaliser le développement, la production et la commercialisation de l’innovation. Ce transfert peut se faire selon différentes modalités : collaboration avec option de licence, concession de licence ou encore création d’une société de biotechnologie (start-up).

Accompagner les chercheurs et répondre aux besoins des industriels

L’Inserm accompagne ses chercheurs et ses cliniciens lors de chacune de ces étapes avec l’aide d’Inserm Transfert (IT), filiale 100% privée de l’Inserm sous délégation de service public, spécialisée dans le transfert de technologies et de connaissances.

Les équipes d’Inserm Transfert se déplacent régulièrement dans les laboratoires de l’Inserm pour identifier des programmes de recherche pouvant faire l’objet d’une démarche de valorisation.

Lorsqu’une innovation est repérée, Inserm Transfert fait en sorte de protéger les résultats de recherche et les savoir-faire du chercheur, tout en accompagnant leur développement vers un transfert industriel. Pour cela, Inserm Transfert bénéficie d’une enveloppe dédiée à la maturation technologique, scientifique ou économique des projets. Lorsque cela est pertinent, ce travail peut être réalisé en collaboration avec les Sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT).  

Afin de faciliter l’étape finale de transfert ou l’établissement d’une relation de partenariat avec un industriel, Inserm Transfert travaille en cohérence avec les stratégies R&D des industriels de santé en répondant à leurs besoins et en mettant en place des partenariats adaptés : licence, collaboration de R&D, prestation, alliance stratégique, conseil, accord de consortium... Cette démarche est réalisée en préservant les intérêts des chercheurs, de l’Inserm et de ses partenaires de mixité.

L’un des objectifs d’Inserm Transfert est de mettre en place des partenariats industriels de qualité sur le long terme, construits sur la valeur, tout en donnant sa chance à un maximum d’innovations. Inserm Transfert se focalise sur des innovations et des enjeux à moyen et long-termes, afin de contribuer à l’avenir et la pérennité de l’Inserm, de ses chercheurs et de ses cliniciens.

Une valorisation sociétale, mais aussi économique !

Source de connaissances et d’innovation pour la société, les résultats de la recherche académiques constituent aussi un élément important du moteur économique et de la compétitivité française.

Au sein de l’Inserm, la valorisation des résultats est une source de revenus non négligeable, permettant de réinvestir dans de nouvelles innovations prometteuses. En 2016, cette activité a généré 32M€ issus des partenariats industriels.