Jean-François Delfraissy, prix d'Honneur 2019

Aujourd'hui président du Comité consultatif national d'éthique, Jean-François Delfraissy a toujours privilégié l'écoute et la démocratie sanitaire. Dans les années 80, face à une nouvelle maladie que l'on ne comprenait pas – le sida −, ce médecin-chercheur a tout de suite compris le rôle que les patients pouvaient jouer dans la construction du savoir.

Avant d’être nommé à la présidence du Comité consultatif national d'éthique (CCNE) en 2016, Jean-François Delfraissy a joué rôle important dans la lutte contre le sida. En tant que médecin et chercheur dans un premier temps, puis en tant que directeur de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS) à partir de 2005. Animé par une volonté d'œuvrer collectivement, il a non seulement su donner leur place aux patients, mais aussi ouvrir la recherche contre le VIH aux pays du Sud.

A la tête de l’Institut thématique Immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie (I3M) de l’Inserm et de son équivalent multi-organisme au sein de l'alliance Aviesan, il est devenu coordinateur de la recherche en infectiologie et immunologie française. C'est vers lui que le Gouvernement français se tourne en octobre 2014, alors que le monde craint une flambée d'Ébola : Jean-François Delfraissy rejoint la "Task Force" interministérielle Ébola et participe à la création du consortium Reacting, conçue pour fournir des réponses rapides aux crises sanitaires émergentes.

Jean Francois Delfraissy, Prix d'honneur - portrait vidéo Prix Inserm 2019 - 2 min 46