Le continuum de la recherche

La connaissance est au cœur des projets de recherche menés à l’Inserm : en partant des données déjà connues, les scientifiques posent des questions, échafaudent des hypothèses et mettent au point des expériences qui apporteront de nouvelles connaissances. Du laboratoire au lit du patient, l’Inserm est impliqué dans l’ensemble du continuum de la recherche, pour être en mesure de transformer ces avancées en progrès pour la santé humaine.

Les connaissances produites dans les laboratoires de l’Inserm conduisent non seulement au développement de nouvelles stratégies thérapeutiques ou diagnostiques, mais elles permettent également la formulation de recommandations nécessaires à la mise en place des politiques de santé publique. Plus largement, ces connaissances sont diffusées à la société dans son ensemble, pour que tout à chacun en soit informé, et pour qu’elles suscitent à leur tour des nouvelles questions qui engendreront de nouveaux progrès ! 

Continnum de la recherche

En partant des connaissances déjà disponibles, les scientifiques qui travaillent à l’Inserm s’attachent à résoudre les questions encore sans réponse. Pour cela, ils formulent des hypothèses et imaginent des expériences pour les tester. Ces expériences peuvent être conduites in vitro (dans des tubes à essais ou dans des boîtes de culture), in silico (avec des modèles informatiques), in vivo chez des animaux modèles, ou encore grâce à des personnes volontaires (malades ou non). Les résultats de ces expériences génèrent de nouvelles connaissances qui peuvent être utilisée pour poser de nouvelles questions et de nouvelles hypothèses.

Les connaissances acquises grâce aux travaux des scientifiques sont par ailleurs diffusées aussi largement que possible à l’ensemble de la population. Dans certains cas, leur valorisation et leur transfert conduits à la mise au point d’innovations qui bénéficient à tous. Les connaissances produites dans les laboratoires de recherche peuvent aussi permettre l’élaboration de recommandations qui participent à la construction des politiques de santé publique.