Ce rapport présente les travaux du groupe d’experts réunis par l’Inserm et l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar, ex Inrets) dans le cadre de la procédure d’expertise collective, pour répondre à la demande de la Délégation à la sécurité et à la circulation routières du ministère de l’Écologie, de l’Énergie, du Développement durable et de la Mer concernant les risques liés à l’usage du téléphone au volant.

Ce travail s’appuie sur les données scientifiques disponibles en date du premier semestre 2010. Près de 400 documents ont constitué la base documentaire de cette expertise.

Expertise collective 2011 Téléphone et sécurité routière

Depuis les années 1970 en France, la sécurité routière fait l’objet d’une politique soutenue. La conduite d’un véhicule est une tâche complexe dont la performance dépend de nombreux facteurs individuels et environnementaux. Téléphoner pendant la conduite est une distraction susceptible d’augmenter le risque d’accidents. L’usage du téléphone tenu en main en conduisant est interdit en France depuis 2003. Le développement de nouveaux systèmes télématiques et en particulier de téléphonie, embarqués dans les véhicules justifie d’évaluer le risque réel associé à l’utilisation de ces nouveaux systèmes de communication.

Cette expertise collective demandée par le Délégation à la sécurité et à la circulation routières rassemble les connaissances visant à comprendre comment téléphoner agit sur les processus d’attention pendant la conduite. Elle propose une estimation du risque d’accident lié à cette distraction à partir des données nationales et internationales et ouvre la voie à différentes perspectives d’actions et de recherche pour éclairer la décision publique.