Inégalités sociales de santé en lien avec l’alimentation et l’activité physique

Ce rapport présente les travaux du groupe d’experts réunis par l’Inserm dans le cadre de la procédure d’expertise collective pour répondre à la demande de la Direction générale de la santé concernant les stratégies de réduction des inégalités sociales de santé en lien avec l’alimentation et l’activité physique.

Ce travail s’appuie essentiellement sur les données issues de la littérature scientifique disponible fin 2012. Près de 1 900 documents ont été rassemblés à partir de l’interrogation de différentes bases de données (Medline, Web of science, Scopus et Pascal).

Expertise collective 2014 Inégalités de santé

En France, comme dans d’autres pays, il existe de fortes inégalités sociales de santé comme en témoignent les différences de morbidité et de mortalité selon la position socioéconomique. L’alimentation et l’activité physique sont des déterminants majeurs de la santé, considérés comme des facteurs participant aux inégalités sociales de santé.

La problématique de la réduction des inégalités sociales de santé en matière d’alimentation et d’activité physique correspond à une forte demande politique et sociale, marquée notamment par l’inscription des inégalités sociales de santé dans le Plan national nutrition santé et le Plan Cancer. Dans ce contexte, l’identification d’interventions efficaces et la définition de politiques de santé publique permettant de réduire les inégalités sociales de santé constituent un enjeu majeur.

Sollicitée par la Direction générale de la santé, cette expertise collective fait le point sur les déterminants et les mécanismes permettant de mieux comprendre les inégalités sociales de santé en lien avec l’alimentation et l’activité physique, et propose une analyse des interventions envisageables dans ce domaine. Le groupe d’experts a établi un bilan des connaissances qui devrait contribuer au débat entre chercheurs et acteurs des décisions politiques.