De mémoire de lymphocyte 🎓📜… C’est quoi être immunisé ?

Notre organisme – ou plus exactement certaines de nos cellules immunitaires – garde la mémoire des infections qu’il a déjà combattues. À la clé, un arsenal de défense prêt à agir immédiatement et très efficacement en cas de nouvelle rencontre avec le même ennemi.

Pourquoi la varicelle et bien d’autres maladies infectieuses ne s’attrapent qu’une seule fois ? Et comment fonctionnent les vaccins ? Dans les deux cas, c’est grâce Ă  la mĂ©moire immunitaire, une mĂ©moire qui s’appuie sur des globules blancs dĂ©jĂ  entraĂ®nĂ©s contre un adversaire prĂ©cis, capables de le neutraliser sans lui laisser le temps de causer des dĂ©gâts. ĂŠtre immunisĂ© contre une maladie, c’est possĂ©der de telles cellules "mĂ©moires".

Lorsqu’un microbe pĂ©nètre pour la première fois dans notre corps, le système immunitaire active une première ligne de dĂ©fense, "gĂ©nĂ©raliste", qui fonctionne plus ou moins efficacement contre tout ennemi possiblement en prĂ©sence. Cette première rĂ©ponse – dite innĂ©e – laisse le temps Ă  l’organisme de mettre en place une seconde ligne de dĂ©fense, bien plus efficace car spĂ©cifique du pathogène Ă  combattre : la rĂ©ponse adaptative. Celle-ci s’appuie sur des globules blancs sĂ©lectionnĂ©s pour leur capacitĂ© Ă  agir prĂ©cisĂ©ment contre le pathogène responsable de l’infection en cours. Il s’agit Ă  la fois de lymphocytes B, capables de conduire Ă  la production d’anticorps dirigĂ©s contre le microbe en question, et de lymphocytes T, qui vont notamment reconnaĂ®tre et dĂ©truire les cellules qu’il a infectĂ©es.

Ă€ l’issue de l’infection, ces globules blancs disparaissent. Presque tous, mais pas tous : un groupe de lymphocytes B et T "mĂ©moires" persistent dans l’organisme. En cas de nouvelle infection, ils seront immĂ©diatement rĂ©activĂ©s et conduiront Ă  une rĂ©ponse spĂ©cifique, rapide et efficace. Ces cellules mĂ©moires nous permettent ainsi d’être immunisĂ©s contre de nombreuses maladies infectieuses que nous avons dĂ©jĂ  contractĂ©es.

La vaccination repose sur ce mĂŞme mĂ©canisme : un vaccin "simule" une infection, qui ne rend pas malade mais conduit Ă  une rĂ©ponse immunitaire adaptative de l’organisme... et Ă  la production de cellules mĂ©moires qui nous protĂ©geront en cas de contact ultĂ©rieur avec le pathogène.

Le petit dĂ©faut de ce système ? Les cellules mĂ©moires ne sont pas immortelles : leur durĂ©e de vie varie de quelques mois Ă  quelques dĂ©cennies, selon le cas. C’est la raison pour laquelle il est parfois nĂ©cessaire de recevoir une injection "rappel" pour rester immunisĂ© face Ă  une maladie contre laquelle on a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© vaccinĂ©. C’est aussi pour cela qu’il existe beaucoup de maladies infectieuses qu’on attrapera plusieurs fois ! 

Envie d’en savoir plus ? Trois vidĂ©os de notre chaĂ®ne YouTube vous permettront de dĂ©couvrir plus en dĂ©tail :

📽️ l’immunité innée

📽️ l’immunité adaptative

📽️ la mémoire immunitaire