Endométriose : des recommandations relatives à sa prise en charge

La Haute Autorité de Santé (HAS) et le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) viennent d’actualiser les recommandations relatives à la prise en charge de l’endométriose.

L’endométriose est une maladie gynécologique qui concerne une femme sur dix. Elle est liée à la présence de tissu semblable à la muqueuse utérine en dehors de l’utérus. Différents organes peuvent être touchés. Si la maladie peut être asymptomatique, elle provoque dans certains cas, des douleurs fortes (notamment au moment des règles) et/ou une infertilité. Bien que fréquente, l’endométriose est une maladie encore mal repérée, avec une prise en charge insuffisamment coordonnée, entrainant un retard diagnostic et une errance des femmes.

C’est dans ce contexte que la HAS et le Collège national des gynécologues et obstétriciens français ont actualisé les recommandations relatives à sa prise en charge. L’objectif est de permettre à chaque femme de "bénéficier d’un parcours de soins homogène, coordonné et optimal, avec comme facteur clé l’information des patientes".

Consulter les recommandations élaborées par la HAS et le CNGOF

Dans les médias

La méthode scientifique (France Culture) a consacré son émission du 15 janvier 2018 à l’endométriose. Marina Kvaskoff, épidémiologiste, chercheuse Inserm (Institut Gustave Roussy, Villejuif) et Daniel Vaiman, directeur de recherche Inserm (Institut Cochin, Paris) en étaient les invités.

Ecouter l’émission "Endométriose, une maladie méconnue"

Règles et douleur – Interview – 4 min 38 – Film extrait de la série POM Bio à croquer, 2013