Covid-19 : Démarrage de l'essai clinique Discovery

Science

Un essai clinique européen destiné à évaluer quatre traitements expérimentaux contre le Covid-19 vient de démarrer. Coordonné par l’Inserm dans le cadre du consortium REACTing, cet essai inclura au moins 800 patients français atteints de formes sévères du Covid-19. Suite au lancement de cet essai, Florence Ader* - qui pilote cette étude - et Bruno Lina* ont répondu à vos nombreuses questions lors d’une visioconférence.

[Mise à jour] Consulter le point d'étape de l'essai au 7 avril 2020

Démarrage de l'essai clinique contre le Covid-19 - conférence de presse du 23 mars 2020, avec Florence Ader et Bruno Lina - 25 min

L’essai Discovery démarre avec cinq modalités de traitement :

  • soins standards
  • soins standards plus remdesivir,
  • soins standards plus lopinavir et ritonavir,
  • soins standards plus lopinavir, ritonavir et interféron beta
  • soins standards plus hydroxy-chloroquine.

L’attribution des modalités de traitement se fera de façon randomisée, c’est à dire aléatoire, mais patients et médecins sauront quel traitement est utilisé (on parle alors d’essai ouvert). L’analyse de l’efficacité et de la sécurité du traitement sera évaluée 15 jours après l’inclusion de chaque patient.

Consulter le communiqué de presse du 22 mars 2020

Un essai laissant des patients sans soins, vraiment ?

Plusieurs fausses informations circulent concernant l’essai clinique Discovery : on administrerait un placebo à 20% des patients choisis au hasard et laissés sans soins par ailleurs. De plus, l’hydroxychloroquine ne serait donnée qu’aux patients déjà en réanimation. Ces affirmations sont fausses.

L’essai clinique Discovery n'est pas un essai clinique compassionnel mais un essai clinique d'efficacité et de tolérance. Il est “à 5 bras”, c’est-à-dire qu’il a démarré avec 5 modalités de traitement (voir ci-dessus). Ces traitements sont attribués aléatoirement aux participants (on parle d’“étude randomisée”) de manière à constituer 5 groupes équivalents en nombre de patients, qu’ils soient admis en réanimation ou dans un autre service hospitalier. Le bras “hydroxychloroquine” est traité selon ces mêmes critères et sera évalué exactement de la même façon que les autres molécules à l’essai. Aucun patient ne se voit administrer de placebo et tous les patients reçoivent les soins adaptés à leur état.

Discovery est un essai “ouvert” , c’est-à-dire que tant les soignants que les patients sont informés du traitement attribué (par opposition à un essai en aveugle ou en double aveugle). L’analyse de l’efficacité et de la sécurité du traitement sera évaluée 15 jours après l’inclusion de chaque patient. L’objectif est de recruter au moins 800 participants en France (3 200 au niveau européen).
L’essai clinique est “adaptatif”, c’est-à-dire que les traitements expérimentaux apparaissant comme inefficaces pourront être abandonnés rapidement et remplacés par d’autres molécules qui émergeront de la recherche.

Pour en savoir plus :

 

Note :
* Centre international de recherche en infectiologie (CIRI), unité 1111 Inserm/CNRS/ENS/Université Claude Bernard Lyon 1