Comprendre les spécificités du Covid-19 chez les enfants

Science

Parce qu’ils sont moins souvent et moins sévèrement touchés que les adultes, l’acquisition des connaissances relatives au Covid-19 chez les enfants reste difficile. Afin d’accélérer la recherche et les progrès pour ces malades, le réseau Pedstart de l’Inserm a mis en place un groupe de travail dédié.

Depuis le début de l’épidémie, les enfants apparaissent moins fréquemment et moins sévèrement touchés par le Covid-19. Un petit nombre d’entre eux développent cependant des formes graves qui, exceptionnellement, entraînent un décès. De ces observations épidémiologiques émergent deux interrogations : pourquoi les enfants sont-ils moins affectés par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 ? Et pourquoi, à l’inverse, certains échappent-ils à ce constat ?

La recherche fondamentale et la recherche clinique apporteront des réponses à ces questions. Il sera par exemple possible de comprendre pourquoi certains enfants s’avèrent plus vulnérables que les autres. Indirectement, la recherche chez l’enfant permettra des avancées chez l’adulte. En comprenant ce qui différencie le comportement du virus ou la réponse de l’organisme selon l’âge, il sera possible d’identifier des mécanismes à cibler. Reste une difficulté de taille : le nombre d’enfants touchés ou hospitalisés étant faible, les observations sont rares et éparses, en France comme dans le reste du monde.

Une quinzaine d’études françaises

Pour faciliter ce travail, le réseau national de recherche clinique pédiatrique Pedstart (un des réseaux thématiques de F-CRIN), a mis en place une Task Force qui vise à regrouper toute l’information concernant la population pédiatrique infectée : elle recense en temps réel les études cliniques menées en France sur le Covid-19 chez les enfants, facilite la collecte et la compilation des informations et des données les concernant, anime les échanges entre les équipes et propose, via F-CRIN, une aide méthodologique pour permettre un recueil de données d’un niveau de qualité élevé. Enfin, elle étudie l’impact du Covid-19 sur la recherche clinique pédiatrique française et européenne.

Parmi les études déjà en cours : la cohorte French Covid-19. Initialement menée auprès de patients adultes, elle dispose désormais d’un volet pédiatrique qui doit recenser les enfants hospitalisés dans des centres hospitalo-universitaires pédiatriques. "Seront analysées les caractéristiques cliniques de la maladie, la réponse aux traitements mis en œuvre et les données des tests biologiques et virologiques conduits au cours de l’hospitalisation, pour suivre l’évolution de l’agent pathogène et la réponse immunitaire des patients, explique François Angoulvant*, pédiatre associé à l’étude. Nous pourrons évaluer quels sont les déterminants de la gravité de la maladie et rechercher d’éventuelles particularités génétiques qui seraient associées à la progression ou à la gravité du Covid-19."

Une autre cohorte, baptisée Pandor, a également été mise en œuvre par le Groupe de pathologies infectieuses pédiatriques (GPIP) et l’Association clinique et thérapeutique infantile du Val-de-Marne (Activ), avec le soutien de la Société française de pédiatrie. Le réseau hospitalier pédiatrique créé par Activ fédère, depuis plus de 20 ans, le recueil des informations sur les méningites bactériennes de l’enfant dans 200 établissements de santé français. "Ce réseau vient de lancer une démarche similaire qui permettra de disposer d’une photographie la plus exhaustive possible des cas de Covid-19 survenant chez les enfants et qui nécessitent une hospitalisation", précise François Angoulvant.

"Au total, on recense déjà une quinzaine d’études en France, majoritairement des études de cohortes observationnelles et des registres", indique Régis Hankard**, coordinateur du réseau Pedstart. Ces études, déjà en cours ou en projet, concernent les enfants infectés non hospitalisés, les enfants admis en réanimation, ceux porteurs de maladies inflammatoires, ou encore les nouveau-nés.

Accélérer et fédérer une recherche clinique de haut niveau

Le réseau national de recherche clinique pédiatrique plurithématique Pedstart est constitué de centres d’investigation clinique (CIC) et de fédérations de recherche pédiatriques répartis sur tout le territoire français. "Parce que nous constituons un guichet unique et valorisons les compétences sur l’ensemble du territoire national, nous facilitons la recherche clinique d’excellence sur toutes les pathologies qui concernent les enfants, depuis les prématurés jusqu’aux adolescents, poursuit Régis Hankard. Nous travaillons aussi avec plusieurs réseaux de recherche clinique pédiatrique en Europe comme sur le continent américain. En fédérant les initiatives françaises autour du Covid-19, notamment celles menées dans les grands centres hospitaliers, notre Task Force constitue un accélérateur pour l’acquisition des connaissances dans ce domaine et pour contribuer à développer des traitements sûrs et adaptés aux enfants."

Notes :
*unité 1138 Inserm/Université de Paris/Sorbonne Université, Centre de recherche des Cordeliers, Paris
**coordinateur du réseau F-CRIN Pedstart, unité 1069 Inserm/Université de Tours, Nutrition, croissance et cancer (N2C), Tours