Médicament : de l’éprouvette à la pharmacie

Dossier réalisé en collaboration avec François Hirsch, adjoint au directeur de l’Institut thématique multi-organismes Technologie pour la santé (Aviesan), Jean-Christophe Hébert, Directeur du Département des affaires juridiques de l’Inserm, François Lachapelle, chef du Bureau de l’expérimentation animale de l’Inserm et président du Gircor, Bernard Bégaud, Directeur de l’Unité 657 Inserm/Université Bordeaux Segalen et Céline Cortot, Directrice de la communication d’Inserm Transfert - Juillet 2013

Près de 15 ans sont nécessaires pour qu’une molécule d’intérêt thérapeutique devienne un "vrai médicament" (hors dispositifs médicaux). Un parcours long et très réglementé qui aura raison de nombreuses molécules candidates se révélant finalement mal tolérées ou insuffisamment efficaces.

Les étapes clés du développement d'un médicament - © Inserm, F. Koulikoff, A. Séville

Les étapes clés du développement d'un médicament

Parmi les étapes clés du développement d’un médicament, la phase préclinique permet d’évaluer une molécule sur des cellules en culture (in vitro) et chez l’animal (in vivo). Evaluation préclinique : les premiers pas du développement

La phase clinique permet ensuite de passer chez l’homme, pour tester la molécule chez des personnes saines puis évaluer sa sécurité et son intérêt chez des malades. Évaluation clinique chez l’homme : sécurité et efficacité

 

Si le médicament s’avère sûr et efficace, l’entreprise qui souhaite le commercialiser doit encore patienter un à trois ans pour obtenir une autorisation de mise sur le marché par les autorités sanitaires ainsi qu’un prix et un taux de remboursement si le médicament y est éligible.

Alors seulement, le médicament gagnera les rayons des pharmacies. La pharmaco-épidémiologie qui inclut la pharmacovigilance prend alors le relais pour évaluer la sécurité du médicament et son bénéfice thérapeutique en situation "réelle".

Inserm Transfert, révélateur d’innovations thérapeutiques
Inserm Transfert permet à de nouveaux médicaments de voir le jour à partir des découvertes des chercheurs de l’Inserm. Cette filiale de l’Inserm détecte les projets à fort potentiel médical et industriel, dépose et gère les brevets destinés à les protéger et conseille les chercheurs dans leur valorisation. Certains se lancent dans la création d’entreprise pour valoriser leur découverte, d’autres développeront leur projet à travers un partenariat avec un laboratoire pharmaceutique. Alors, Inserm Transfert accompagne les futurs entrepreneurs dans leurs démarches ou alors négocie et gère les contrats avec les industriels. L’objectif est toujours de valoriser les découvertes des chercheurs en préservant leurs intérêts et ceux de l’Inserm.
En 2012, Inserm Transfert accompagnait une trentaine de projets entreprenariaux, 140 nouvelles demandes de brevets et générait plus de 30 millions d’euros de revenus issus de contrats de licence et de partenariats de recherche. Des sociétés comme Innate Pharma, Transgène, Genfit ou encore Hybrigenics, aujourd’hui cotées en bourse, ont par exemple été créées à partir de technologies de l’Inserm. Plusieurs médicaments ont vu le jour dont le célèbre Tiorfan® indiqué en cas de diarrhée aigüe mais également Ablatherm HIFU® contre le cancer localisé de la prostate ou encore Catena® contre l’ataxie de Friedreich.

Pour aller plus loin

James ou le roman d'un médicament - Film d’animation réalisé par Denis van Waerebeke. Production : Cité des sciences et de l'industrie (2010)

^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes