Enjeux

La recherche sur le cancer a pour objectif de réduire la mortalité liée à cette maladie ; de faire reculer sa fréquence et sa gravité par des actions de santé publique ; d'améliorer la qualité de vie des patients par des traitements plus efficaces et moins toxiques.

Les enjeux de la recherche ont été définis dans le rapport d’orientation stratégique de l’ITMO cancer d’Aviesan et de l’INCa et portent sur plusieurs axes :

- Identifier les causes des cancers. Pour la moitié des cancers, ces causes sont bien identifiées ce qui permet de mener des politiques de prévention notamment contre le tabac et l’alcool. Mais elles doivent encore être caractérisées pour les cas dans lesquels des risques faibles ou des causes multiples s'additionnent, ce qui rend difficile leur mise en évidence. S’ajoutent à cela les spécificités génétiques de chaque individu qui sont responsables des inégalités face aux risques de développer un cancer. L’effort engagé doit se poursuivre afin d’améliorer les connaissances des susceptibilités génétiques face à certains cancers ainsi que les connaissances en épidémiologie pour mieux identifier les facteurs de risque professionnels, environnementaux et comportementaux.

- Dépister les cancers à un stade précoce pour éviter les formes graves. Le dispositif national portant sur le dépistage organisé du cancer du sein et du cancer colorectal permet un diagnostic précoce. Le pronostic est donc meilleur et les traitements moins lourds. Des stratégies de dépistage adaptées à d’autres cancers doivent aujourd’hui être mises en place.

- Prévenir les rechutes après les traitements. D’importants progrès ont été réalisés pour traiter les cancers, toutefois des rechutes sont parfois observées. Leur prévention passe par l’optimisation de ces traitements ; elle nécessite la réalisation d’essais cliniques incluant un grand nombre de patients. Ces essais consistent à comparer un traitement « standard » avec, par exemple, une nouvelle combinaison de molécules anti-cancéreuses, une nouvelle technique chirurgicale ou de radiothérapie, ou encore un nouveau mode de prise en charge. Il sera ainsi possible de déterminer les traitements qui préviennent au mieux les rechutes.

- Mettre en application les avancées de la recherche fondamentale. La recherche fondamentale permet, entre autres, d’accroître les connaissances sur le fonctionnement des cellules, les mécanismes d’initiation des tumeurs, de leur progression et de leur dissémination dans l’organisme pour donner naissance à des métastases. La transformation de ces connaissances nouvelles en avancées médicales pour les patients, dite recherche translationnelle, est au cœur des préoccupations actuelles. Elle a déjà permis de grands progrès, par exemple le développement de nouvelles molécules dites anti-angiogéniques. Utilisées avec succès aujourd’hui dans plusieurs types de cancers, ces médicaments luttent contre la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui apparaissent lors développement d’une tumeur.

- Développer les tests génétiques afin de mieux personnaliser les traitements. Ces techniques modernes d’analyse des gènes permettent de définir avec précision l’ensemble des caractéristiques d’une tumeur. Leurs performances doivent être accrues afin d’apporter en conséquence les traitements les mieux adaptés. Cette personnalisation de la médecine favorise une réponse optimale aux traitements et une meilleure tolérance pour le patient.

- Accroître les interfaces entre les disciplines de la recherche. La facilitation des échanges de savoirs et de compétences dans différents domaines de recherche constitue une étape indispensable pour l’innovation. L’accent doit être porté sur le regroupement de disciplines au sein de sites communs de recherche. De plus, des technologies essentielles à la lutte contre le cancer, telles que l’imagerie, la radiothérapie et la chirurgie, se situent à l’interface de plusieurs domaines (physique, chimie, mécanique…) et ont bénéficié de peu de crédits de recherche en France. Ainsi, les initiatives engagées par le CEA pour développer de nouvelles techniques d’imagerie appliquée au cancer doivent être étendues.

^ Top of page
View Edit Create here
Google+ Linkedin Viadeo Twitter Facebook