Revenir aux résultats

Yves Agid

Remarque : ces contenus ont été récupérés automatiquement depuis l’ancien site « Histoire de l’Inserm » (http://histoire.inserm.fr) et n’ont pas été modifiés depuis.

Dans le champ des neurosciences, Yves Agid a mené ses travaux sur lesmécanismes et les conséquences de la mort neuronale, avec une référence particulière pour les maladies de Parkinson et d’Alzheimer. Au sein du grand hôpital universitaire qu’est la Pitié-Salpêtrière à Paris, il a développé une recherche translationnelle, depuis la neurobiologie la plus fondamentale jusqu’à la prise en charge des malades. Le concept était le suivant : pour bien soigner les malades, il convient de former au mieux les médecins ; pour assurer une bonne formation médicale, il faut mettre en place un enseignement de haut niveau ; or un tel enseignement repose nécessairement sur une recherche de premier ordre. 

La recherche scientifique s’est donc orientée dans quatre directions intimement liées : la recherche clinique, avec la description de nouvelles maladies et la mise au point de traitements originaux ; la neurophysiologie, en décrivant les principaux circuits de neurones responsables des comportements, qu’ils soient moteurs, intellectuels ou émotionnels (et leurs dysfonctionnements en pathologie) ; la biologie cellulaire, en décryptant les principaux mécanismes biochimiques des principales formes de maladie de Parkinson ; la génétique moléculaire, en identifiant les mutations et leur rôle, au sein de diverses pathologies. 

Plus récemment, la volonté de réconcilier les disciplines de neurologie et de psychiatrie a amené Yves Agid à trouver des solutions thérapeutiques pour les patients atteints de la maladie de Gilles de la Tourette et de troubles obsessionnels compulsifs (TOC), en utilisant la stimulation des structures cérébrales profondes dans des cas exceptionnellement sévères résistants à tout traitement médical, en s’inspirant des résultats obtenus expérimentalement. 

A partir des années 1995, il s’est donné pour tâche de fonder un institut de recherche en neuroscience au sein de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM), qui a ouvert ses portes en 2010. C’est une fondation privée d’utilité publique, qui regroupe 650 chercheurs, avec les mots clefs suivants : recrutement d’une élite scientifique, recherche strictement internationale ; « au service des malades » (Centre d’investigation clinique) ; au service des entreprises, avec la création d’un incubateur comportant une vingtaine de start-ups ; puissance technologique et partenariat public-privé ; gestion souple et efficace. 

Biographie

Yves Agid est né le 13 novembre 1940 à Nice (Alpes-Maritimes). Il a mené ses études secondaires au lycée Jean-Baptiste Corot à Savigny-sur-Orge et ses études supérieures à la faculté de médecine de Paris (1959–1966).

  • Interne des hôpitaux de Paris (1967–1973).
  • Docteur en médecine, université Paris VI (1973).
  • Chef de clinique – assistant des hôpitaux de Paris, clinique de neurologie et neuro-psychologie, service de François Lhermitte, hôpital de la Pitié-Salpêtrière (1973–1978).
  • Docteur ès sciences, chez Jacques Glowinski, directeur de l’unité de recherche Inserm 114 de neurobiologie pharmacologique, au Collège de France, Paris (1976).
  • Professeur des universités, praticien hospitalier, clinique de neurologie et de neuropsychologie, CHU Pitié – Salpêtrière (1979).
  • Professeur des universités, praticien hospitalier de 1ère classe (1986), puis professeur de classe exceptionnelle (1992).
  • Directeur de l’unité de recherche Inserm 289 sous les intitulés successifs de “Physiopathologie des comportements”, “Physiopathologie des maladies du système nerveux”, “Physiopathologie et pathogenèse des maladies dégénératives du système nerveux”, “Mécanismes et conséquences de la mort neuronale” (1985–2000).
  • Professeur des universités, praticien hospitalier de 1ère classe (1986), puis professeur de classe exceptionnelle (1992).
  • Chef de service de neurologie, Fédération de neurologie, hôpital de la Pitié – Salpêtrière (1993–2005).
  • Directeur, sur le même site, de l’Institut fédératif des neurosciences (2000–2002).
  • Directeur scientifique de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (2004–2012).

Instances scientifiques et d’administration de la recherche

  • Membre de la commission scientifique spécialisée de l’Inserm “Système musculaire squelettique, système nerveux central et organes des sens, psychiatrie et santé mentale” (1979–1982).
  • Membre du conseil national des universités (médecine expérimentale et chirurgie comparée) (1979–1987-1987–1992).
  • Membre du département des sciences de la vie du CNRS (1987–1990).
  • Membre de la mission scientifique de l’Inserm, conseiller pour les neurosciences, auprès du directeur général (1996–1998).
  • Membre du bureau du comité consultatif médical de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, membre du conseil scientifique de la faculté Pitié-Salpêtrière. 
  • Membre du comité consultatif national d’éthique (CCNE) des sciences de la vie et de la santé depuis 2013. 

Sociétés savantes

  • Membre de la Société de neurologie, de la Société de psychiatrie biologique, de la Société française des neurosciences, de l’Association européenne pour la neuropharmacologie clinique, de la Société européenne de neurochimie, de la Société européenne de neurologie, de l’American Academy of Neurology, de l’American Neurological Association, de la Movement Disorders Society, de l’International Basal Ganglia Society, de la Society of Neurosciences (Etats-Unis), de l’Association of British Neurologists.
  • Président de l’Association pour le développement de la recherche sur les maladies génétiques neurologiques et psychiatriques (1989–2005).
  • Membre de l’Académie des sciences – Institut de France (2009).

Distinctions – Prix

  • Prix de l’Académie des sciences – Institut de France (1984),
  • Alice Wilson Award in Parkinson’s Disease, USA (1993),
  • Prix Mande de l’Académie de médecine (1994),
  • Prix de recherche de la fondation AGF Athéna/Institut de France (1995),
  • Grand prix Inserm de la recherche médicale (2001),
  • Career Award of the Movement Disorder Society (2004).
  • Prix ISI-Thomson (neuroscientifique français le plus cité au cours des 20 dernières années) (2005).
  • Grand Prix Claude-Bernard de la Mairie de Paris (2009).
  • C David Marsden Lectureship Award de la Movement Disorder Society (2010).
  • John Penney Memorial Lecture, Massachusset General Hospital (2012).
  • Drucker Memorial Lecture, Beath Israel Diaconess Medical Center (2012).
  • Chevalier de la Légion d’honneur (2009).