Renée Habib

Remarque : ces contenus ont été récupérés automatiquement depuis l’ancien site « Histoire de l’Inserm » (http://histoire.inserm.fr) et n’ont pas été modifiés depuis.

Les travaux de recherche de Renée Habib ont concerné essentiellement la pathologie des maladies rénales acquises et héréditaires tant chez l’enfant que chez l’adulte. Grâce à sa formation de pédiatre et d’anatomopathologiste, Renée Habib a accompli un travail de pionnière dans le champ de ce qu’il est maintenant convenu d’appeler la néphropathologie. 

L’utilisation de la biopsie rénale, à partir de 1950, a permis un démembrement des causes d’insuffisances rénales aiguë et chronique. Un domaine dans lequel les connaissances, jusqu’à cette date, étaient limitées aux aspects pathologiques révélés le plus souvent tardivement sur l’examen de reins d’autopsies et ne permettant pas de diagnostic précis. En même temps que l’étude du parenchyme rénal était rendue plus clairement analysable, grâce à la biopsie rénale permettant l’examen de reins in vivo, s’est développée la microscopie électronique, qui a permis une étude plus fine des différents composants du parenchyme rénal, ainsi que la microscopie à immunofluorescence qui est venue compléter les informations révélées par la microscopie optique et électronique. 

Grâce à une collaboration très étroite avec le service de néphrologie pédiatrique, dirigé par Pierre Royer à l’hôpital des Enfants malades et avec le service de néphrologie adulte, dirigé par Jean Hamburger à l’hôpital Necker, Renée Habib a pu étudier des milliers de malades atteints de néphropathies variées. Ses travaux sur les différents types de glomérulopathies, lui ont permis de proposer une classification des néphropathies glomérulaires fondée sur une nosologie morphologique qui a été adoptée par l’ensemble des néphrologues et des néphropathologistes. Le consensus obtenu dans les comités de nomenclature pour cette classification a permis des avancées considérables dans le diagnostic, le traitement et l’étude de la pathogénie des glomérulonéphrites. 

Par ailleurs, Renée Habib individualise de nombreuses néphropathies spécifiques telles que la micro-angiopathie thrombotique, l’hypoplasie oligoméganéphronique et la néphronophtise, deux causes fréquentes d’insuffisance rénale chronique de l’enfant, la sclérose mésangiale diffuse, une des causes des syndromes néphrotiques congénitaux, les lésions vasculaires de la maladie de Recklinghausen et de l’artériopathie calcifiante. Ses travaux de recherche ont également porté sur la pathologie des reins transplantés. 

Sur le plan pratique, le démembrement histopathologique de toutes ces néphropathies a débouché sur des choix thérapeutiques appropriés et adaptés par les cliniciens à chacune des circonstances identifiées. 

Enfin, une centaine de médecins de médecins français et, surtout, étrangers ont été formés dans l’unité de recherche Inserm de Renée Habib et, une fois revenus dans leurs pays respectifs, ceux-ci sont devenus des néphrologues et des pathologistes reconnus, qui ont beaucoup contribué à la diffusion mondiale des concepts de la “French School” de pathologie rénale de l’hôpital Necker – Enfants malades. 

Biographie

Renée Habib est née le 26 août 1924 à Casablanca (Maroc). Elle a mené ses études secondaires au lycée français de Casablanca et ses études universitaires à la faculté de médecine de Paris où elle s’inscrit dès la fin de la Seconde Guerre mondiale en octobre 1945. 

  • Externe des hôpitaux de Paris (1949) dans le service de Robert Debré, elle s’intéresse à l’anatomie pathologique et celui-ci l’oriente vers la recherche.
  • Certificats d’hématologie (1950) et d’anatomie pathologique (1951) de la faculté de médecine de Paris.
  • Bourse de formation de la Ciba Foundation pour un séjour à l’hôpital de Great Ormond Street, dans le service du Pr Bodian à Londres (1953).
  • Docteur en médecine (1954), son sujet de thèse porte sur l’atteinte rénale de la péri-artérite noueuse, sous la direction de Robert Debré.
  • Stagiaire de recherche (1953), attachée de recherche (1956), chargée de recherche (1959), maître de recherche (1963) à l’Institut national d’hygiène (INH), directrice de recherche (1967), directrice de recherche émérite à l’Inserm (1993).
  • Créatrice du laboratoire d’anatomie pathologique du service de néphrologie adulte de l’hôpital Necker, dirigé par Jean Hamburger (1957).
  • Chef du laboratoire d’anatomie pathologique de l’unité de recherche Inserm 30 “Maladies du métabolisme chez l’enfant”, dirigé par Pierre Royer, chef du service de néphrologie pédiatrique à l’hôpital Necker – Enfants malades (1968–1978).
  • Directrice de l’unité de recherche Inserm 192 « Néphrologie pédiatrique » (1979–1990) à l’hôpital Necker-Enfants malades, Paris. Michel Broyer lui succèdera en 1991. 

Renée Habib est décédée à Paris le 4 décembre 2009. 

Instances scientifiques

  • Membre de la commission scientifique spécialisée (CSS) de l’Inserm “Métabolismes inorganiques, physiologie et pathologies rénales et ostéo-articulaires » (1968–1974) et de la CSS « Systèmes cardio-vasculaire, respiratoire, rénal et urinaire, hémostase : physiologie, physiopathologie, pharmacologie, recherche clinique » (1983–1986) et des commissions d’Actions thématiques programmées de l’Inserm.
  • Secrétaire générale du 2ème congrès international de néphrologie pédiatrique, Paris (1971).
  • Membre de l’Action complémentaire coordonnée “Biologie et pathologie de la paroi vasculaire” de la Délégation générale à la recherche scientifique et technique – DGRST (1975–1982).
  • Membre du conseil supérieur des universités (1983–1987).
  • Présidente du 25ème congrès européen de néphrologie pédiatrique, Paris (1991).
  • Membre de l’International Committee for Nomenclature and Nosology of Renal Disease, experte pour la pathologie de l’International Study of Kidney Diseases in Children, membre de l’International Reference Center for the Histological Classification of Renal Disease de l’OMS.

Sociétés savantes – Académies 

  • Membre de la Société française de néphrologie.
  • Membre du conseil de l’International Society of Nephrology.
  • Membre de l’European Society for Clinical Investigation.
  • Membre de la Société internationale de néphrologie.
  • Fondatrice et membre de l’European Society for Clinical Investigation et de l’European Society for Pediatric Nephrology.
  • Membre honoraire de la German Society of Nephrology (1975), de la Colombian Society of Nephrology (1977), de l’Argentinian Society of Pediatrics (1985), de la Royal Medical Academy of Spain (1987), de la British Pediatric Association (1990), de la British Association for Pediatric Nephrology (1991), de l’Associacion latino americana de nefrologia pediatrica (1992), de l’International Pediatric Nephrology Association (1992), de l’European Society for Pediatric Nephrology (2001).

Comités éditoriaux de revues

Membre de Kidney International, Nephron, Pediatric Nephrology, American Journal of Kidney Diseases, International Journal of Pediatric Nephrology, Pathologica, Applied Pathology, Clinical Nephrology. 

Distinctions – Prix 

  • Prix Rochas (1972).
  • Prix Marguerite-Delahautemaison de la Fondation pour la recherche médicale (1978).
  • John P Peters Award of the American Society of Nephrology, San Antonio, USA (1988).
  • Distinguished International Medal of the National Kidney Foundation, Baltimore, USA (1991).
  • Jean Hamburger Award of the International Society of Nephrology, Sydney, Australia (1997).
  • Ira Greifer Award of the International Pediatric Nephrology Association, Adelaïde, Australia (2004).
  • Honorary Diploma of the European Society of Pathology and the working groups of Pediatric Nephrology, Paris (2005).
  • Prix Jean-Hamburger de la Société française de néphrologie, Lille (2006).
  • Chevalier de la légion d’honneur (1988).
  • Médaille d’argent de la Ville de Paris (1991).
  • Officier de la Légion d’honneur (1999).
  • Inauguration de la salle Renée Habib du service de néphrologie de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (2003).

Symposiums organisés en l’honneur de Renée Habib

  • Symposium de néphrologie de l’hôpital Necker, Paris (1992).
  • Séminaire de néphrologie pédiatrique, Paris (1993).
  • IVème congrès latino-américain de néphrologie pédiatrique, La Havane, Cuba (1996).