Pierre Berthelot

Remarque : ces contenus ont été récupérés automatiquement depuis l’ancien site « Histoire de l’Inserm » (http://histoire.inserm.fr) et n’ont pas été modifiés depuis.

Pierre Berthelot a consacré toute sa carrière à l’étude du foie et de ses pathologies, notamment les hépatites virales. 

Dans un premier temps, ses recherches vont porter sur le rôle que joue le foie dans le devenir des médicaments dans l’organisme, en étudiant notamment leur éventuelle hépato- toxicité. Ensuite, chef du service d’hépatologie à l’hôpital Mondor, à Créteil, il aborde la recherche sous un angle plus clinique à une époque où il paraissait souhaitable de montrer qu’on pouvait appliquer à cette recherche orientée vers le patient la même rigueur qu’à la recherche fondamentale. Il étudie les relations entre l’alcool et les virus des hépatites B et D, mettant rapidement en évidence de multiples interactions. 

Avec ses collaborateurs, il élargit ensuite ces recherches au virus de l’hépatite C et aux hépatites chroniques virales dans diverses populations d’individus immunodéprimés : les alcooliques chroniques d’abord, puis les hémodialysés et les transplantés rénaux et, enfin, les patients atteints du sida. Il montre clairement que l’atteinte hépatique peut conditionner le pronostic chez certains des sujets séropositifs, justifiant alors d’entreprendre des thérapeutiques spécifiques. Pierre Berthelot participera à la plupart des essais thérapeutiques contrôlés, multicentriques nationaux ou européens, menés sur les hépatites chroniques B et C. 

L’équipe de Pierre Berthelot développe en parallèle des programmes de vaccination pour tenter d’augmenter la réponse immune dans des populations « mauvaises répondeuses », tels les alcooliques chroniques ou les patients hémodialysés. Ces recherches ont pu être menées grâce à des rencontres d’exception et des collaborateurs exemplaires. Sans pouvoir les citer toutes et tous : Barbara Billing, René Fauvert et Jean-Pierre Benhamou pour les rencontres qui furent déterminantes et, pour les principaux collaborateurs, dans l’ordre chronologique : Daniel Dhumeaux, Anne-Marie Préaux, Jacques Hanoune et son équipe, Bertrand Nalpas, Christian Bréchot, Stanislas Pol. 

Biographie

Pierre Berthelot est né le 6 octobre 1931 à Paris. Il a mené ses études secondaires au lycée Janson-de-Sailly à Paris et ses études supérieures à la faculté de médecine de Paris. 

  • Externe (1954) et interne (1957) des hôpitaux de Paris. 
  • Docteur en médecine (1964), sa thèse portant sur « Les hépatites médicamenteuses ». 
  • Séjour à Londres en tant que boursier de l’OTAN, département d’hépatologie, the Royal Free Hospital and School of Medicine chez les professeurs S. Sherlock et B.H. Billing (1964–1965).
  • Attaché puis chargé de recherches à l’Inserm dans l’unité Inserm 24 « Recherches isotopiques » puis « Physiopathologie hépatique », dirigée par René Fauvert à l’hôpital Beaujon, Paris (1965–1971).
  • Directeur de l’unité Inserm 99 « Physiologie et pharmacologie hépatiques », hôpital Mondor, Créteil (1972–1980).
  • Maître de conférences agrégé en hépatologie et collaborateur de Jean-Pierre Bader, CHU Henri Mondor, Créteil. 
  • Chef de service d’hépatologie et de gastroentérologie à l’hôpital Laënnec, Paris (1980).
  • Maître de conférences agrégé en hépatologie au CHU de Créteil, chef de service d’hépatologie et gastroentérologie à l’hôpital Laënnec (à partir de 1980).
  • Professeur à l’université René Descartes, Paris V (1985).
  • Transfert et création du service d’hépatologie adultes à l’hôpital Necker (1993).
  • Professeur de classe exceptionnelle (1995).
  • Professeur émérite à l’université René Descartes, Paris V (1998).

Instances scientifiques et de gestion de la recherche

  • Membre de la commission scientifiques spécialisée (CSS) de l’Inserm « Métabolismes inorganiques, physiologie et pathologie hépatiques et digestives » (1968–1974) puis de la CSS « Gastroentérologie, hépatologie, néphrologie et urologie, système ostéo-articulaire, odontologie, dermatologie, traumatologie » (1987–1990).
  • Membre du conseil scientifique de l’Inserm (1991–1994).
  • Président de la commission des bourses d’accueil Inserm (1992).
  • Membre du conseil scientifique et du comité permanent de la Fondation pour la recherche médicale (1980–1986), réélu en 1994. 
  • Consultant puis conseiller pour la médecine à la direction de la recherche, ministère de l’Education nationale (1982–1985).
  • Membre de l’Association nationale de prévention de l’alcoolisme. 
  • Président de la commission de recherche clinique de l’UER Necker, Paris V (1991).

Sociétés savantes

Membre de l’European Association for Study of Liver, président de l’Association française pour l’étude du foie (1981–1984).