Louis Dubertret

Remarque : ces contenus ont été récupérés automatiquement depuis l’ancien site « Histoire de l’Inserm » (http://histoire.inserm.fr) et n’ont pas été modifiés depuis.

Élève du professeur Fred Siguier, l’un des grands maîtres de la médecine interne française, Louis Dubertret découvre la dermatologie avec René Touraine en 1973. Ce dernier lui confie, en 1976, une consultation spécialisée dans l’étude et le traitement des maladies inflammatoires chroniques de la peau, notamment du psoriasis, et la responsabilité de développer un laboratoire de recherche clinique. 

Louis Dubertret et ses collaborateurs vont alors travailler sur plusieurs domaines de recherche. Ils mettent au point de nouvelles techniques de morphologie fine en biologie cellulaire, notamment avec l’invention de la technique d’immuno-électro-microscopie cutanée. Cette dernière leur permettra de caractériser plus précisément certaines maladies comme la pemphigoïde bulleuse ou le psoriasis. 

Louis Dubertret élabore des méthodes d’étude de l’inflammation cutanée in vivo par la technique des bulles de succion et des chambres cutanées. Cette technique permet d’étudier in vivo les fonctions des polynucléaires neutrophiles dans le psoriasis et la succession des événements moléculaires et cellulaires impliqués dans une réaction allergique de type 1 sur la peau humaine. 

A la fin des années 1970, il s’est également illustré dans le champ de la photobiologie, grâce à la coordination – à travers une recherche coopérative sur programme du CNRS et un programme de recherche coordonné de l’Inserm -, de l’activité de huit laboratoires de recherche fondamentale ayant accepté de consacrer une partie de leur activité à une recherche transversale sur lamise en place de nouvelles molécules photo-actives. Ces recherches ont donné lieu à trois brevets, au prix Galien et à 180 publications internationales dont une vingtaine signées par Louis Dubertret. 

L’organogenèse (formation des organes) in vitro a été un autre domaine d’excellence de Louis Dubertret et de ses collaborateurs. Ses recherches ont porté sur la reconstruction de la peau humaine, en substituant aux techniques de biologie cellulaire in vitro en monocouche, très éloignées de la physiologie, des modèles ex vivo représentatifs de ce qui se passe chez l’homme. Il leur a ainsi été possible de montrer que la différenciation cellulaire, dans ces modèles d’organogenèse in vitro, était semblable à ce qui se déroule in vivo, d’étudier l’action de différents médicaments, de mettre au point des techniques de pigmentation ex vivo, des modèles de cicatrisation in vivo, et de reconstruire en culture tridimensionnelle quelques-unes des anomalies impliquées dans la physiopathologie du psoriasis. Cette technique a permis, en 1983, les premières greffes mondiales de peau humaine complètement reconstituée (derme et épiderme), sur une dizaine d’enfants souffrant de malformations cutanées géantes. 

Louis Dubertret a animé une équipe de pharmacologie clinique et participé à l’évaluation de la plupart des médicaments anti-psoriasiques. Il a également publié de nombreux travaux sur la physiopathologie et la stratégie de traitement de cette affection. Il a mené une œuvre de pionnier dans la vulgarisation de la biologie cutanée à travers plus de 200 émissions de radio et de télévision et à la mise à disposition gratuite pour tous sur internet de l’ouvrage Thérapeutique dermatologique.

Biographie

Louis Dubertret est né le 18 juin 1943 à Douai (Nord). Il a mené ses études secondaires au collège Saint-Jean à Douai et La Providence à Amiens, et ses études supérieures à la faculté de médecine de Paris. 

  • Externe des hôpitaux de Paris (1965).
  • Interne des hôpitaux de Paris (1970).
  • Attaché-assistant de pathologie expérimentale à la faculté de médecine de Paris (1972–1973).
  • Thèse de doctorat en médecine (1975).
  • Attaché-chef de clinique et assistant de science fondamentale à la faculté de médecine de Créteil, université Paris XII, service de René Touraine (1975–1977), chef de clinique (1977).
  • Attaché des hôpitaux et assistant de science fondamentale, faculté de médecine de Créteil, université Paris XII (1981).
  • Professeur agrégé, université René Descartes, médecin des hôpitaux de Paris (1982).
  • Directeur de l’unité de recherche Inserm 312 “Pharmacologie cutanée : aspects physiopathologiques et thérapeutiques” à l’hôpital Saint-Louis à Paris (1987–1999).
  • Chef du service de dermatologie de l’hôpital Saint-Louis (1989–2009).
  • Fondateur de l’Institut de recherche sur la peau (1996).
  • Créateur du Centre de santé Sabouraud pour les maladies du cuir chevelu et de la peau noire à l’hôpital Saint-Louis (1993).

Instances scientifiques et d’administration de la recherche

  • Organisateur des premières réunions cliniciens/chercheurs à l’Inserm (1978–1981).
  • Membre de la commission scientifique spécialisée (CSS) de l’Inserm “Biologie cellulaire, hématologie, cancérologie, radiologie et radiobiologie, dermatologie, toxicologie” (1983–1986), de la CSS “Dermatologie, néphrologie, pneumologie, urologie” (1995–1998).
  • Responsable du programme de recherche coordonné Inserm/médicament “Étude des mécanismes d’action des molécules photoactives à intérêt médical” (1981–1983).
  • Responsable de la Recherche coopérative sur programme (RCP) CNRS 08572 “Groupe d’études des furocoumarines et des molécules photo-actives” (1979–1985).
  • Membre du comité scientifique de l’Atelier Inserm/Syndicat national de l’industrie pharmaceutique “Critères d’évaluation précoce des effets indésirables des molécules nouvelles” (1986).
  • Membre du comité scientifique CNRS/PIRMED (programme interdisciplinaire de recherche sur les médicaments)/Inserm “Lipides pharmacologiquement actifs” (1985–1986).
  • Fondateur et président du conseil d’administration de la Fondation René Touraine (1991).
  • Responsable du Groupe européen de recherche en dermatologie (CEE) “Reconstruction in vitro of human skin for pharmacological and toxicological studies” (1987–1989).
  • Président du conseil d’administration de l’Institut Fournier (1990–2000).
  • Membre du conseil scientifique (1988–1992), puis du conseil d’administration de l’Institut Curie (1992–1996).
  • Coordinateur de l’annuaire officiel de la dermatologie mondiale, en collaboration avec The International League of Dermatological Societies (ILDS).
  • Coordinateur du programme “Genodermatoses and Mediterranée” (2002).
  • Vice-président du congrès mondial de dermatologie, Paris 2002.
  • Editeur du site web, ouvert et gratuit : www.therapeutique-dermatologique.org (2005).
  • Président du Groupe français du psoriasis (2005), de l’European Dermatology Forum, Association des professeurs de dermatologie d’Europe (2006).
  • Président du congrès International sur le psoriasis (2004–2007), d’Euroderm Excellence (2007).
  • Coordinateur de “EDF Education Task Force” (2007).
  • Coordinateur du réseau International www.psoriasis-international.org/ (2008).

Sociétés savantes – Académies

  • Membre de la Société française de dermatologie et vénéréologie (1980).
  • Membre de l’American Society of Photobiology (1980).
  • Membre de l’European Society for Dermatological Research (1980). Membre fondateur et membre du bureau de la Société française de recherche dermatologique (1982).
  • Membre fondateur et membre du bureau de la Skin Pharmacology Society (1983).
  • Membre de l’European Tissue Culture Society (1986).
  • Président de la Société française de photobiologie (1987).
  • Membre honoraire de la Norwegian Society of Dermatology (1989).
  • Membre de la Bulgarian Society of Dermatology (1991), Membre correspondant de la Swedish Society for Dermatorogists and Venereologists (1992).
  • Membre honoraire de la Polish Society of Dermatology (1992)¸ de l’American Dermatological Association (199, de la Romanian Society of Dermatology (1992), de la British Society of Dermatology (1993).
  • Membre fondateur de la l’Académie française des technologies (2000).
  • Membre honoraire de la Société suisse de dermatologie (2005), de l’ltalian Society of Dermatology (2005), de la Slovak Society of Dermatology (2006).

Distinctions – Prix 

  • Médaille d’argent de l’université Paris – Val-de-Marne – prix de thèse (1976).
  • Prix Brisson pharmasciences de la Société française de dermatologie (1976).
  • Prix des Yvelines de la Ligue nationale de lutte contre le cancer (1979).
  • Prix de la Société française de dermatologie (1980).
  • Premier prix de la recherche, département du Val-de-Marne (1984).
  • Grand prix Claude-Bernard de la Ville de Paris (1988).
  • Prix Galien pour la recherche pharmacologique, médaille de vermeil de la Ville de Paris (1989).
  • Officier des œuvres hospitalières de l’Ordre de Malte “Pro Merito Melitensi” (2006).