Revenir aux résultats

José-Alain Sahel

Remarque : ces contenus ont été récupérés automatiquement depuis l’ancien site « Histoire de l’Inserm » (http://histoire.inserm.fr) et n’ont pas été modifiés depuis.

José-Alain Sahel est un clinicien-chercheur dans le domaine de la vision, qui a focalisé ses activités de recherche sur des maladies de la rétine encore incurables. La recherche sur les mécanismes physiologiques et pharmacologiques de survie des cellules de la rétine s’adresse à plusieurs pathologies au premier rang des causes de cécité, qu’elles soient d’origine ischémique (occlusions vasculaires, diabète), génétiques (dystrophies rétiniennes), ou liées au vieillissement. 

Il fonde à Strasbourg, en 1992, le laboratoire de physiopathologie cellulaire et moléculaire de la rétine, un site de recherche translationnelle sur les mécanismes de la dégénérescence des cellules de la rétine. Celui-ci est resté au cœur de l’Institut de la vision que José-Alain Sahel a conçu et qui a été créé en 2008 sur le site de l’hôpital des Quinze-Vingts à Paris. Cet institut a reçu le label laboratoire d’excellence « Lifesenses, des sens pour toute la vie » en 2011. 

Dans les laboratoires de cet institut sont poursuivies des recherches sur la biologie du développement, la génomique fonctionnelle, la physiologie et la thérapeutique (par exemple les cellules souches, la thérapie génique, la pharmacologie, la rétine artificielle), la recherche de biomarqueurs pertinents et de modèles de pathologie. La recherche clinique est intriquée avec les approches expérimentales : traitement de l’information, génétique, recherches thérapeutiques incluant la modélisation, preuves de concepts pré-cliniques, développements technologiques en imagerie et chirurgie. Cet institut de la vision est un des plus important centre de recherche intégrée sur ces maladies en Europe et associe plus de 250 collaborateurs dans une quinzaine d’équipes académiques et de nombreux industriels. 

L’enjeu majeur des recherches conduites par José-Alain Sahel et ses collaborateurs est la compréhension et la prévention de la perte de vision centrale lors des rétinopathies pigmentaires, c’est-à-dire lors de la dégénérescence des cellules photoréceptrices à cônes. La préservation de la fonction des cônes représente, en soi, un enjeu majeur, dont la portée pourrait englober la principale cause de cécité de l’adulte : la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

Une des découvertes majeures réalisées par José-Alain Sahel et ses collaborateurs est que les photorécepteurs en bâtonnets produisent un facteur trophique (appelé facteur de viabilité des cônes ou RdCVF pour Rod-derived Cone Viability Factor), qui aide les photorécepteurs en cônes à survivre. Ce facteur peut préserver la vision dans certaines pathologies humaines cécitantes. Cette découverte a fourni les bases biologiques pour des interactions paracrines entre cônes et bâtonnets, montrant que ces interactions jouent un rôle clé dans le maintien de la viabilité des cellules photoréceptrices. 

La recherche de José-Alain Sahel est résolument tournée vers les stratégies thérapeutiques permettant aux personnes malvoyantes et aveugles de retrouver la vue. Il est un des pionniers, avec le groupe d’étude sur l’implant rétinien Argus II, de la recherche sur les prothèses visuelles qui peuvent faire gagner de la vision utile à des patients très handicapés, et leur permettre de recouvrer une certaine autonomie avec la reconnaissance d’objets ou de mots, l’orientation et la mobilité. Ces recherches permettent aussi de repousser les limites technologiques des prothèses visuelles et de proposer de nouvelles solutions en termes d’interface rétine-implant, codage des informations et cameras innovantes. 

Avec l’équipe de chercheurs du Dr Botond Roska au Friedrich Miescher Institute (Bâle, Suisse), le groupe de recherche de José-Alain Sahel a été parmi les premiers à transformer par optogénétique des cellules de la rétine en photorécepteurs artificiels connectés au circuit rétinien et à utiliser la thérapie génique pour restaurer la vision. Il a également réussi à démontrer que les patients auxquels cette thérapie est applicable peuvent être identifiés et sélectionnés par des méthodes non invasives d’imagerie rétinienne en haute résolution, permettant de faire bénéficier plus vite ces patients des découvertes du laboratoire. 

De nouveaux outils d’imagerie sont également développés par José-Alain Sahel et ses collaborateurs (optique adaptative, tomographie par cohérence optique..), afin d’affiner la caractérisation des déficits fonctionnels et de disposer de marqueurs d’efficacité thérapeutique précis et reproductibles. Parmi les recherches cliniques conduites, citons celles portant sur les occlusions veineuses de la rétine et celles sur les prothèses visuelles, également en expérimentation clinique, ainsi que le lancement de plusieurs essais de thérapie génique. 

Biographie

José-Alain Sahel est né le 12 juillet 1955 à Tlemcen en Algérie. Il a mené ses études supérieures à la faculté de médecine de Paris. 

  • Interne en ophtalmologie à la Fondation Rothschild à Paris (1979–1980), puis dans les services de neurologie, neurochirurgie et ophtalmologie des hôpitaux universitaires de Strasbourg (1981–1984).
  • Docteur en médecine de la faculté de médecine de Paris (1980).
  • Diplôme national d’ophtalmologie (1984).
  • Chef de clinique-assistant des hôpitaux au CHU de Strasbourg (1984–1986), faculté de médecine Louis-Pasteur (1984–1988).
  • Research Fellow, département d’ophtalmologie, Harvard Medical School, Boston, États-Unis (1986–1987).
  • Visiting Scholar en biologie, département de biologie cellulaire et développementale, Harvard University, Cambridge, États-Unis (1987).
  • Visiting Lecturer, Harvard Medical School (1987–1992).
  • Directeur du laboratoire de pathologie oculaire à l’université Louis-Pasteur de Strasbourg (1988–2001).
  • Professeur d’ophtalmologie à l’université Louis-Pasteur de Strasbourg (1988–2002), professeur de 1re classe depuis 1999, de classe exceptionnelle depuis 2011. 
  • Co-directeur du laboratoire de physiopathologie cellulaire et moléculaire de la rétine, université Louis-Pasteur (1992–1998).
  • Visiting professor of Ophthalmology, University of Wisconsin, Madison, États-Unis (1993–1995).
  • Responsable de l’unité fonctionnelle « Segment postérieur et oncologie », clinique ophtalmologique, CHU de Strasbourg (1994–2001).
  • Directeur de l’équipe de recherche 9918 Inserm/université Louis-Pasteur “Physiopathologie cellulaire et moléculaire de la rétine” à Strasbourg (1998–2002).
  • Praticien hospitalier et chef de service d’ophtalmologie du centre hospitalier national d’ophtalmologie (CHNO), hôpital des Quinze-Vingts à Paris, depuis 2001.
  • Chef de service d’ophtalmologie et de pathologie vitréo-rétinienne, Fondation Rothschild, depuis 2001.
  • Professeur à l’Institut d’ophtalmologie de l’University College à Londres, chaire Cumberlege de sciences biomédicales, depuis 2001. 
  • Professeur d’ophtalmologie à l’université Pierre et Marie-Curie, Paris VI, depuis 2002. 
  • Directeur de l’unité mixte de recherche Inserm 592/université Pierre et Marie Curie/CNRS 7210 « Physiopathologies cellulaire et moléculaire de la rétine » à l’hôpital Saint-Antoine, Paris en 2003, puis au CHNO, hôpital des Quinze-Vingts, Paris (2005–2008).
  • Coordinateur du centre d’investigation clinique Inserm 503, CHNO, hôpital des Quinze-Vingts à Paris depuis 2005. 
  • Directeur du projet de création de l’Institut de la vision (2005).
  • Directeur du centre de référence des maladies rares « dystrophies rétiniennes héréditaires », au CHNO à l’hôpital des Quinze-Vingts à Paris, depuis 2005.
  • Directeur de l’Institut Carnot « Voir et Entendre » depuis 2006 et de la Fondation de coopération scientifique « Voir et Entendre » (2007).
  • Coordinateur du Foundation Fighting Blindness Paris Research Center (2007).
  • Directeur de l’Institut de la vision, unité mixte de recherche Inserm 968/ université Pierre et Marie Curie/ CNRS-7210 au CHNO, hôpital des Quinze-Vingts à Paris depuis 2008.
  • Co-fondateur de Fovea Pharmaceuticals (2005), aujourd’hui Division d’ophtalmologie de Sanofi Aventis, et de deux start-up : Pixium Vision et Gensight (2013).

Instances scientifiques

  • Vice-président de la commission scientifique spécialisée de l’Inserm « Neurosciences et santé mentale : neurobiologie et affections neurologiques – neuropsychologie, comportement – psychiatrie, troubles mentaux – audiologie et ophtalmologie » (1999–2002).
  • Depuis le Vème programme-cadre pour la recherche et le développement technologique (PCRD), coordonnateur des programmes européens de recherche sur la rétine, la génomique fonctionnelle, la neuroprotection rétinienne, le vieillissement (2001–2004) et, plus récemment, la thérapie.
  • Membre du Scientific Advisory Board de la Foundation Fighthing Blindness (2002), du conseil scientifique de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (2002–2006).
  • Président du conseil scientifique de la Fédération des aveugles et handicapés visuels de France. 
  • Membre du Scientific Board de l’Alcon Research Institute, Fort Worth Texas, Etats-Unis. 
  • Directeur scientifique du groupement d’intérêt scientifique « Vision » (2004).
  • Coordinateur Inserm du programme national de recherche sur la vision (puis des organes sensoriels), depuis 2005
  • Membre du conseil scientifique de la ville de Paris (2008).
  • Membre du conseil scientifique d’E‑Sidor (2009), de la fondation Optic (2009), de la mutualité française (2009), de Cellectis S.A (2009).
  • Membre du conseil scientifique de la Fondation pour la recherche médicale (2010), de la faculté de médecine Pierre et Marie Curie (2010), de l’Alliance pour la recherche et l’innovation des industries de santé (2010), de l’Association française de l’éclairage (2010).
  • Président du conseil scientifique d’Ophtimalia (2010).
  • Conseiller d’entreprises de biotechechnologies et de plusieurs grandes entreprises.

Sociétés savantes – Académies

  • Membre de l’European Academy of Ophthalmology (2006), de l’Academia Ophthalmologia Internationalis (2007), de l’American Academy of Ophtalmology (2007).
  • Membre de l’Académie des sciences, Institut de France (2007).
  • Membre de la société allemande d’ophtalmologie (Deutsche Opththalmologische Gesellschaft) à titre honorifique (2008), membre du Scientific Advisory Board Euretina (2008).
  • Membre de plusieurs comités éditoriaux de journaux scientifiques : Journal of Clinical Investigation, Science Translational Medicine, Archives of Ophthalmology...

Prix – Distinctions

  • Médaille de thèse (1980).
  • Prix de la recherche de la Fondation Ipsen (1985), de la Fondation pour la recherche thérapeutique (1986).
  • Research to Prevent Blindness International Scholar Award (1990).
  • Prix de la recherche de la Société française d’ophtalmologie (1990), prix de parrainage de la Fondation Alsace (1994), Prix “Coup d’élan” de la Fondation Schueller-Bettencourt (2000), médaille d’or du mérite typhlophile, Paris (2001), Trustee Award de la Foundation Fighting Blindness avec Thierry Léveillard (2004).
  • Grand prix Emilia Valori de l’Académie des sciences – Institut de France (2005).
  • Falcon Award for excellence in vision research de l’Alcon Research Institute (2006).
  • Prix scientifique de la Fondation NRJ de l’Institut de France (2006).
  • Prix des bâtisseurs, réseau de recherche en santé de la vision, Québec (2007), prix Altran pour l’innovation de la Fondation Altran (2007).
  • Membre de l’International Academy of Ophtalmology (2007)
  • Membre de l’Académie des sciences, Institut de France (2007).
  • Médaille d’or de l’université Pierre et Marie Curie (2008).
  • Membre d’honneur DOG (2008).
  • Doctorat honoris causa, université de Genève (2010).
  • Coscas Medal (2012).
  • Lecture Jules Gonin, Prix de la Retina Research Foundation (2012).
  • Médaille de l’innovation du CNRS (2012).
  • Association for Research in Vision and Ophtalmology silver fellow (2013).
  • Prix Opecst (Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques) Inserm 2015
  • Chevalier (2002), officier (2012) dans l’Ordre national du mérite.
  • Chevalier de la Légion d’honneur (2008).