Jacques Chrétien

Remarque : ces contenus ont été récupérés automatiquement depuis l’ancien site « Histoire de l’Inserm » (http://histoire.inserm.fr) et n’ont pas été modifiés depuis.

Grand clinicien de formation, Jacques Chrétien a consacré ses travaux à la recherche clinique et à la recherche biologique en pneumologie. 

Sur le plan de la recherche médicale, Jacques Chrétien s’est intéressé aux grands domaines de la pneumologie, notamment la pneumo-phtisiologie, et a contribué à l’étude clinique, épidémiologique et anatomopathologique de la tuberculose, ainsi qu’à son traitement par les antituberculeux. Il a également mené d’importants travaux sur d’autres maladies respiratoires, comme les pneumopathies dites interstitielles, la sarcoïdose, les maladies pleurales et les tumeurs pulmonaires, pour lesquelles il a contribué à la première classification internationale établie en 1978. 

Jacques Chrétien s’est aussi consacré à l’étude des conséquences de la pollution de l’air au niveau pulmonaire, ce qui l’a conduit naturellement à s’intéresser aux mécanismes de défense du système respiratoire. Avec ses collaborateurs, il a mené des travaux sur l’immunité cellulaire du poumon profond. Il a ainsi mis au point la technique du lavage broncho-alvéolaire comme moyen d’exploration du poumon profond, thème privilégié de recherche de l’unité Inserm qu’il a dirigée à l’hôpital Laënnec. 

Biographie

Jacques Chrétien est né le 23 janvier 1922 à Ciré‑d’Aunis (Charente-Maritime). Il a mené ses études secondaires au lycée de Rochefort-sur-Mer et ses études supérieures aux facultés de médecine de Bordeaux, puis de Paris. Pendant la guerre, il fut engagé volontaire dans la 2ème division blindée. 

  • Externe (1946), interne des hôpitaux (1949)
  • Docteur en médecine de la faculté de médecine de Paris (1953)
  • Pneumophtisiologue certifié (1953)
  • Chef de clinique à la faculté de médecine de Paris (1953–1954)
  • Anatomopathologiste qualifié (1957)
  • Assistant des hôpitaux de Paris (1959)
  • Professeur agrégé de médecine à la faculté de médecine de Paris (1961)
  • Médecin des hôpitaux de Paris (1963)
  • Professeur à titre personnel (1971)
  • Professeur à la faculté de médecine de Créteil (1971–1975)
  • Médecin de l’hôpital Laennec à Paris (1976–1989)
  • Professeur de clinique de pneumo-phtisiologie à la faculté de médecine Necker-Enfants malades (1976–1989)
  • Directeur du laboratoire de pathologie pleuro-pulmonaire
  • Directeur de l’unité de recherche Inserm 214 “Défenses antixéniques du poumon” à l’hôpital Laënnec à Paris (1977–1989)

Jacques Chrétien est décédé à Ciré‑d’Aunis le 3 août 2003. 

Instances scientifiques

  • Membre de la commission scientifique spécialisée de l’Inserm “Appareils cardiovasculaires, respiratoire et urinaire, rein : physiologie, physiopathologie, pharmacologie, toxicologie, environnement, chirurgie, épidémiologie” (1974–1979).
  • Membre du conseil scientifique de la Fondation pour la recherche médicale française (1976–1986).
  • Consultant régional de phtisiologie pour la région Île-de-France (1978–1986).
  • Membre du Conseil supérieur d’hygiène de France (1986–1989).
  • Président d’honneur du Comité national français contre les maladies respiratoires et la tuberculose. 

Société savantes – Académies 

  • Membre correspondant (1979), puis membre d’honneur (1982) de la British Thoracic Society.
  • Président honoraire de nombreuses sociétés nationales et internationales dont la Société européenne de pneumologie (1986–1988).
  • Membre (1989–2002), membre émérite (2002–2003) de l’Académie nationale de médecine, section d’hygiène, médecine préventive et épidémiologique. 
  • Président, puis président honoraire du comité exécutif de l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires. 
  • Président de la Société de pneumologie de langue française
  • Président (1991), puis président honoraire de la Société médicale des hôpitaux de Paris. 
  • Membre du Royal College and Physicians de Londres. 

Distinctions – Prix 

  • Prix Cormerois de l’Académie de médecine.
  • Prix A. Dupuis de l’Académie des sciences – Institut de France.
  • Prix Carlo Forlanini de la Société de pathologie respiratoire italienne.
  • Prix Besredka de la Fondation franco-allemande d’immunologie.
  • Prix de la Presidential Commendation de l’American Thoracic Society.
  • Docteur honoris causa de l’université de Lausanne (1981) et de l’université de Coimbra (1990).
  • Croix de guerre 1939–1945.