André Crastes de Paulet

Remarque : ces contenus ont été récupérés automatiquement depuis l’ancien site « Histoire de l’Inserm » (http://histoire.inserm.fr) et n’ont pas été modifiés depuis.

André Crastes de Paulet s’est consacré à la recherche dans le champ de la biochimie et de la chimie des stéroïdes et des lipides et à leurs applications médicales, notamment en pédiatrie et en réanimation. 

Entré au laboratoire de biochimie de la faculté de médecine de Montpellier à l’âge de 20 ans, il poursuivra avec passion, dans cette faculté et dans cette discipline, une carrière d’enseignant-chercheur à laquelle l’Inserm prendra une large part. Il s’initie à la recherche biochimique et effectue des travaux de chimie analytique sur les amino-acides et les peptides.

Parallèlement, ses fonctions hospitalières l’amènent à s’intéresser à la biologie clinique et, en particulier, aux problèmes métaboliques en clinique pédiatrique. 

De 1953 à 1957, il effectue un stage dans le laboratoire de chimie organique du professeur Max Mousseron où, sous la direction du docteur Winternitz, il travaille sur la chimie organique des stéroïdes, domaine de recherches alors en plein essor. Ces cinq années de travail, dans une atmosphère de rigueur scientifique, lui permettent d’accéder au grade de docteur ès sciences et orientent définitivement ses recherches sur la chimie et la biochimie des stéroïdes, puis vers le groupe plus large des lipides. 

Toujours dans les années 1950, il travaille dans un grand centre de réanimation d’un hôpital militaire sur les problèmes posés par la rééquilibration hydroélectrolytique, l’alimentation parentérale des grands blessés, des brûlés graves et des sujets anuriques. L’étude de la nutrition chez ces patients, élargissant l’intérêt qu’André Crastes de Paulet portait déjà aux problèmes métaboliques posés en pédiatrie, va constituer un secteur très important de sa recherche clinique. 

Une équipe de chercheurs va progressivement se développer autour d’André Crastes de Paulet, au sein de l’unité de recherche Inserm qu’il dirige, et continuer de travailler sur des sujets en relation avec la chimie ou la biochimie des stéroïdes, comme la synthèse et l’étude des propriétés physicochimiques de stéroïdes ou d’analogues dimensionnels et l’étude des corrélations structure-propriétés biologiques, en particulier l’étude des spécificités d’enzymes et des relations structure-effet inducteur. 

La démarche de recherche d’André Crastes de Paulet, prématurément disparu, ne s’est jamais départie de la perspective de la biochimie humaine et de ses préoccupations de de praticien hospitalier et de professeur des universités. 

Biographie

André Crastes de Paulet est né en 1929 à Montpellier où il a mené ses études secondaires et ses études supérieures aux facultés des sciences et de médecine de Montpellier. 

  • Délégué dans les fonctions de chef de laboratoire de chimie biologique (1949).
  • Chef de laboratoire de chimie biologique à la faculté de médecine de Montpellier (1950).
  • Licencié ès sciences physiques de la faculté des sciences de Montpellier (1951).
  • Certificat d’études spéciales de biochimie clinique (1952).
  • Délégué dans les fonctions de chef de travaux de chimie biologique (1952).
  • Docteur en médecine de la faculté de médecine de Montpelier (1953).
  • Stage dans le laboratoire de chimie organique Max Mousseron (1953–1957).
  • Admissible au concours d’agrégation des facultés de médecine, section de biochimie médicale (1955).
  • Assistant de biologie du centre hospitalier régional de Montpellier (1956).
  • Chef de travaux titulaire de chimie biologique médicale (1957).
  • Maître de conférences agrégé de biochimie médicale à la faculté des sciences de Montpellier (1958).
  • Docteur ès sciences physiques (1958).
  • Agrégé de biochimie médicale (j1958), professeur sans chaire (1963).
  • Intégré en qualité de maître de conférences de chimie biologique et chimie des explorations fonctionnelles, biologistes des hôpitaux non-chef de service (1962).
  • Directeur de l’unité de recherche Inserm 58 « Biochimie des stéroïdes », universités de Montpellier (1964–1985). Bernard Descomps lui a succédé en 1986. 

André Crastes de Paulet est décédé à Montpellier le 3 août 1994. 

Instances scientifiques

  • Membre de la commission scientifique spécialisée “Physiologie et pathologie endocriniennes” de l’Inserm (1964–1967,1968–1974).
  • Membre du conseil scientifique de l’Inserm (1987–1990).
  • Vice-président du conseil scientifique consultatif régional du Languedoc-Roussillon (1985–1989, 1990–1992)

Sociétés savantes

  • Membre (1952) et président (1967) de la Société française de biochimie clinique.
  • Membre de la Société de chimie biologique (1955) de la Société de chimie physique (1955), de la Société de thérapeutique et de pharmacodynamie (1961).
  • Membre de l’American Oil Chemist’s Society (1964), de l’International Society for Fat Research (1965), de l’International Society of Parenteral Nutrition (1965).
  • Membre de l’European Society for Biochemical Pharmacology (1966), de la Société d’endocrinologie (1967).

Distinctions – Prix 

  • Lauréat de la faculté des sciences : prix Malègue de la meilleure scolarité en chimie biologique (1948).
  • Lauréat de la faculté de médecine : prix Swiecicki du meilleur travail effectué dans les laboratoires ou les cliniques (1949).
  • Prix Fontaine pour la meilleure thèse de doctorat en médecine.
  • Prix Bouisson, accordé à l’étudiant ayant eu la meilleure scolarité dans ses études médicales (1953).
  • Chevalier dans l’Ordre des palmes académiques (1966).