Accords de coopération, unités mixtes européennes/internationales et groupes conjoints, laboratoires européens/internationaux associés ou encore groupements de recherche européens/internationaux : afin de mener à bien sa politique de coopération scientifique européenne et internationale, l’Inserm s’est doté d’outils adaptés, destinés à structurer ces coopérations.

Accords de coopération européens et internationaux

Les accords de coopération européens et internationaux permettent de concrétiser une entente institutionnelle, de donner un cadre à la collaboration et d’afficher un partenariat plus pérenne qu’une simple collaboration.

Les accords mis en place, en cohérence avec la nouvelle stratégie en matière de coopération européenne et internationale de l'Inserm, ciblent les pays identifiés comme prioritaires par l’Institut et les domaines de coopération privilégiés pour chacun.

Les modalités de mise en œuvre de ces accords varient en fonction des objectifs poursuivis (mobilités, LEA/LIA, thèmes spécifiques, projets de recherche…).

Voir en plein écran

Unités mixtes européennes ou internationales (UME/UMI)

Les unités mixtes européennes ou internationales (UME/UMI) sont des laboratoires de recherche de l'Inserm localisés à l’étranger, créés en partenariat avec un établissement/organisme étranger.

Les unités sont créées pour 5 ans et donnent lieu à la rédaction d’une convention avec le partenaire étranger comprenant notamment le programme scientifique, les dispositions ressources humaines, les règles de gouvernance et de propriété intellectuelle. Elle dispose, comme toute unité de recherche, de moyens affectés par l’Inserm et le partenaire étranger pour la durée du mandat de l’unité.

Il existe actuellement 2 unités mixtes Inserm à l’étranger :

  • Microbiologie et maladies infectieuses (Unité U1074), à Heidelberg (Allemagne), créée avec le DKFZ
  • Epigénétique et neurosciences (Unité U904), à Irvine (Etats-Unis), créée avec l’université de Californie

Groupes de recherche conjoints

Les groupes de recherche conjoints actuels correspondent à des laboratoires franco-allemands, localisés en France, dont les tutelles sont l'Inserm et l'Association Helmholtz. L’objectif est de promouvoir des interactions entre les chercheurs de ces entités et des équipes de recherche de l'Association Helmholtz en Allemagne.

Les groupes conjoints sont créés pour une période de 5 ans et sont cofinancés par les deux établissements. Ils sont dirigés par un chercheur dont le projet a été sélectionné en réponse à un appel à projets conjoint.

Il existe actuellement deux groupes de recherche conjoints franco-allemands :

  • Un groupe dirigé par Julien Marie (Centre de recherche en Cancérologie, Lyon), en coopération avec le centre allemand de recherche sur le cancer (DFKZ) d'Heidelberg.
  • Un groupe dirigé par Michael Sieweke (Centre d'Immunologie Marseille-Luminy, Marseille), en coopération avec le Centre Max Delbrück de médecine moléculaire (MDC) de Berlin. 

Laboratoires européens ou internationaux associés (LEA/LIA)

Un laboratoire européen ou international associé (LEA/LIA) est une structure virtuelle de coopération qui a pour objectif de développer un projet de recherche commun entre une équipe de recherche Inserm et une équipe de recherche étrangère.

La création d'un LEA/LIA doit apporter une réelle valeur ajoutée à la collaboration, en termes de synergie et de complémentarité d'expertise scientifique, d'échanges de chercheurs pour des courtes ou longues durées, d'accès croisé à des infrastructures de recherche ainsi qu'à des opportunités de financements nationaux. Elle doit ainsi contribuer à renforcer la visibilité européenne ou internationale de la coopération, notamment en favorisant le développement de projets de recherche de plus grande envergure, s'inscrivant dans des programmes de financements européens ou internationaux existants.

Formalisée par la signature d'un accord de coopération pour 4 ans, sa création repose sur l’excellence scientifique des équipes de recherche impliquées et du projet de recherche proposé. La mise en place des LEA/LIA suit une procédure spécifique d'évaluation, avec mise en compétition, puis validation par la Direction générale de l'Inserm, suite à la publication d’appels à projets. Une subvention Inserm est attribuée annuellement à chaque LEA/LIA, destinée en particulier au soutien à la mobilité et aux séjours de courte durée d'étudiants et de chercheurs entre équipes partenaires. Une contribution du partenaire est par ailleurs attendue.

Groupements de recherche européens ou internationaux (GDRE/GDRI)

Les groupements de recherche européens ou internationaux (GDRE/GDRI) sont des réseaux de recherche sans personnalité juridique, réunissant plusieurs équipes françaises (qui peuvent être issues de plusieurs institutions de recherche ou universités) et des équipes d'un ou plusieurs pays partenaire(s) autour d'un thème/domaine de recherche spécifique. L'émergence attendue de projets collaboratifs issus du GDRE/GDRI doit bénéficier par la suite de financements nationaux et/ou européens, voire internationaux, permettant leur pérennisation.

Mis en place pour une durée de 4 ans (éventuellement renouvelable une fois), un GDRE/GDRI est formalisé par une convention établie entre les tutelles des laboratoires partenaires. Il est coordonné par un comité scientifique présidé par un coordinateur et composé de représentants des laboratoires impliqués. Il rend compte régulièrement de son activité à un comité de pilotage. Ce dernier comporte un représentant de chaque tutelle des laboratoires constituant le GDRE/GDRI.

La labellisation de GDRE/GDRI par l'Inserm s'effectue au cas par cas, après évaluation scientifique du projet transmis à l'Inserm et en fonction des priorités stratégiques de l'institut.