Programmes européens

La recherche biomédicale menée à l’Inserm s’inscrit dans un contexte européen où la mutualisation des efforts entre états-membre est devenue un principe d’action dans de nombreux domaines stratégiques, notamment parmi ceux à fort impact de santé publique. L’axe partenarial public-privé fait également l’objet d’actions européennes dans lesquelles l’Inserm s’investit.

A l’Inserm, la participation des unités de recherche aux différents instruments du programme cadre européen est une priorité, inscrite dans le plan stratégique 2021–2025. Les chercheurs sont soutenus dans cette participation grâce à un dispositif d’accompagnement structuré auquel collaborent les acteurs nationaux et régionaux de l’Inserm (délégations régionales, siège, instituts thématiques et Inserm Transfert). Pour le montage de projets collaboratifs dont la coordination sera confiée à l’Inserm, les chercheurs peuvent d’appuyer sur les compétences d’Inserm Transfert : les coûts associés à cette aide seront pris en charge par l’Institut si le projet répond aux critères d’éligibilité (pour en savoir plus, consulter l’intranet).

Horizon Europe

Horizon Europe est le programme de financement de la recherche et de l’innovation de l’Union européenne pour la période 2021–2027. Principal instrument de mise en œuvre de l’Espace européen de la recherche (EER), il est doté d’un budget d’environ 95 milliards d’euros, qui représente environ 5% de la dépense publique de recherche en Europe. L’Inserm s’implique principalement au sein des sous-programmes suivants : 

Science excellente (Pilier 1)

  • Le Conseil européen de la recherche (ERC) soutient un programme scientifique blanc dédié à la recherche exploratoire, dont l’unique critère de sélection est l’excellence scientifique. L’Inserm encourage ses chercheurs à présenter leur candidature et leur propose de bénéficier de l’aide de la Cellule ERC de l’Institut et des délégations régionales. L’Inserm a en outre mis en place des sessions d’accompagnement pour l’audition des candidats ERC, en partenariat avec les autres membres d’Aviesan.
    Découvrir les lauréats ERC de l’Inserm
  • Le programme infrastructures de recherche permet de développer des infrastructures notamment dans le domaine des sciences de la vie et de la santé, incluant la recherche translationnelle et la recherche clinique. A titre d’exemple, l’Inserm coordonne dans ce cadre l’infrastructure de recherche européenne sur les agents hautement pathogènes Erinha.

Problématiques mondiales (Pilier 2)

L’Inserm s’implique activement dans le Cluster Santé, qui succède au Défi sociétal santé d’Horizon 2020, dont l’objectif est de financer des recherches qui auront un impact sur la société, afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens européens de tous âges, de préserver la viabilité économique des systèmes de santé et de favoriser l’innovation par les secteurs public et privé. Ce dispositif finance des projets ambitieux, proposés par des consortium de recherche constitués d’au moins 3 partenaires de 3 pays européens différents, en réponse à des appels à projets définis par la Commission Européenne.
Découvrir les lauréats Santé de l’Inserm

Par ailleurs, l’Inserm est fortement impliqué dans deux partenariats important au sein du Cluster Santé : 

  • L’Innovative Health Initiative (IHI) a pour objectif de soutenir la mise au point de nouveaux outils qui permettent un développement plus rapide de nouveaux médicaments, à la fois plus sûrs et plus efficaces. L’IHI repose sur un partenariat public-privé, impliquant les partenaires industriels issus du domaine pharmaceutique (représentés par leur fédération européenne, l’EFPIA) et des industries de santé, ainsi que la Commission européenne. L’Inserm a pris une part active à la mise en place de cette initiative et son directeur général délégué – Stratégie a été désigné au sein du groupe des représentants des états (SRG) qui conseille et suit sa mise en œuvre.
  • L’European and Developing Countries Clinical Trials Partnership (EDCTP) est un partenariat entre pays européens et pays d’Afrique subsaharienne qui vise à financer des essais cliniques, renforcer les capacités et constituer des réseaux Nord-Sud et Sud-Sud. L’objectif est de réduire la mortalité et la morbidité liées aux maladies associées à la pauvreté. Depuis mai 2017, le directeur de l’Institut thématique multi-organisme d’Aviesan Immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie (I3M) occupe la position de Chair du Board de l’EDCTP.

Europe Innovante (Pilier 3)

Le Conseil européen de l’innovation (European Innovation Council, EIC) soutient les recherches à haut risque et fort impact qui permettent d’accélérer le transfert de l’innovation, ainsi que le développement à l’échelle européenne des start-ups technologiques. Parmi les différents dispositifs proposés, l’Inserm s’implique en particulier dans l’EIC Pathfinder. Cet instrument, qui succède au FET d’Horizon 2020, a pour vocation de promouvoir des technologies radicalement nouvelles et d’apporter des réponses aux grands défis scientifiques et technologiques interdisciplinaires à travers de projets collaboratifs. 

L’Institut européen d’innovation et de technologie a quant à lui pour objectif d’accélérer le transfert technologique de la recherche européenne et d’accroître la compétitivité européenne en innovation. L’Inserm est membre fondateur de sa composante Santé (EIT Health), qui regroupe des acteurs majeurs du domaine : recherche académique, industriels, villes ou encore associations de patients. 

L’Inserm encourage la participation de ses équipes à l’ensemble de ces programmes. 

Les partenariats dans Horizon Europe

La Commission européenne a souhaité simplifier la diversité de ses outils de programmations et de financements conjoints. Ainsi, elle a lancé trois types de partenariats qui peuvent être : 

  • coprogrammés, telles les initiatives de programmation conjointes (comme le JPND et JPIAMR, voir ci-dessous),
  • institutionnels (comme l’EDCTP et l’IHI),
  • cofinancés (sur le modèle des Era-net et des partenariats européens conjoint, comme l’EJP rare disease coordonnés par l’Inserm).

Concernant cette dernière modalité, les bases de ces outils sont encore mal définies et les discussions se poursuivent. L’Inserm suit de près ces dernières négociations. 

Les initiatives de programmation conjointes (JPI)

L’initiative de programmation conjointe dédiée aux maladies neurodégénératives, en particulier à la maladie d’Alzheimer (Joint Programming on Neurodegenerative Diseases – JPND), approuvée en 2008, regroupe aujourd’hui 30 pays. Le conseil d’administration de JPND est placé sous la direction d’un chercheur Inserm, et les deux autres représentants de la France qui y siègent proviennent d’Aviesan/Inserm et de l’ANR. 

En 2012, l’Inserm s’est impliqué dans la mise en place d’une deuxième initiative de programmation conjointe sur la résistance antimicrobienne (Joint Programming Initiative on Antimicrobial Resistance – JPIAMR). La représentation française dans le conseil d’administration du JPIAMR est assurée par un représentant d’Aviesan/Inserm et un représentant de l’ANR. 

Programme Santé : EU4Health

L’Inserm suit également les autres programmes lancés par la Commission européenne, comme le Programme Santé. Aux côtés d’Horizon Europe, l’Union Européenne développe en effet des actions en matière de santé publique et de protection des consommateurs. Le volet santé s’appuie en particulier sur un programme-cadre spécifique, qui vise à protéger et à promouvoir la santé des citoyens européens. Ce programme a démarré officiellement le 1er janvier 2014 pour une durée de 7 ans et bénéficiait d’un budget de 321,5 M€ et se déclinait en trois volets : amélioration de la sécurité sanitaire, promotion de la santé dont la réduction des inégalités, informations et connaissances en matière de santé. Suite à la crise liée au Covid, le budget a été renforcé (environ 5 milliards) et les ambitions revues. 

L’Inserm a suivi les opportunités offertes par le programme, en particulier les Actions conjointes (Joint Action) comme celle sur la résistance antimicrobienne (JAMRAI) et celle sur la vaccination (EU-JAV) que l’Inserm coordonnent. L’Institut continuera à s’impliquer et suivra la création de la nouvelle Barda européenne (HERA).

Financements européens : L’Inserm accompagne ses équipes

Agents Inserm, pour connaître tous les dispositifs prévus par l’Institut pour vous aider à obtenir un financement européen, consultez l’Intranet.