Expertise, compétence, professionnalisme : les centres d'investigation clinique de l’Inserm garantissent la production de données scientifiques médicales dans les meilleures conditions de qualité et de sécurité. Au sein d’un environnement exigeant et évolutif, aussi bien sur le plan national qu'international, les CIC sont un outil d’excellence pour la recherche clinique.

Créés en 1992, les centres d'investigation clinique (CIC) de l’Inserm offrent aux chercheurs et cliniciens les ressources nécessaires pour transférer au profit des malades les résultats de la recherche fondamentale. Cette étape de la recherche où la connaissance et la technologie sont mobilisées au service de la santé se nomme la recherche clinique translationnelle.

36 CIC organisés en 54 modules thématiques et répartis en réseaux thématiques

Les CIC prennent en charge des recherches sur :

  • la personne humaine, saine ou malade, dans le cadre d'essais cliniques ou d’études épidémiologiques
  • des données de santé
  • des collections d'échantillons biologiques
  • des outils en technologie pour la santé

À ce jour, 36 CIC ont été créés. Ils sont tous implantés dans les centres hospitalo-universitaires (CHU). Les CIC sont des structures ouvertes aux investigateurs et aux promoteurs de toute origine, académiques et institutionnels comme industriels, pour y réaliser leurs projets de recherche.

Voir en plein écran

Depuis 2005, certains CIC sont répartis en réseaux thématiques, assurant une meilleure coordination des forces de recherche et des capacités d’accueil des sites. Les domaines sont les suivants :

  • cardiovasculaire
  • gastro-entérologie et hépatologie
  • neurosciences
  • pédiatrie
  • thrombose
  • vaccinologie
  • innovations technologiques
  • épidémiologie clinique
  • gynécologie-obstétrique

Des CIC répondant aux spécialités des sites

La diversité des besoins des CHU et des chercheurs a conduit à mettre en place différents « modules » au sein des CIC. Un même site peut comprendre plusieurs modules. Il existe à ce jour 54 modules répartis comme il suit :

  • 27 modules Plurithématiques (P) - Leur mission : développer la recherche clinique, principalement de type translationnel, avec une activité ciblée sur les axes prioritaires du site d’accueil. Ils disposent des moyens humains (médecins, infirmières) et matériels (lits, consultations, laboratoire) pour accueillir les sujets se prêtant à la recherche clinique.
  • 9 modules Épidémiologie clinique (EC) - Ils regroupent des épidémiologistes, des méthodologistes, des biostatisticiens, des techniciens de recherche clinique. Leur domaine : études de cohortes, enquêtes, mise en place de registres avec un recueil continu et exhaustif de données sur les événements de santé, évaluations des stratégies et des actions de santé.
  • 10 modules Biothérapies (BT) – Ils développent des protocoles de thérapie cellulaire et génique, issus de la recherche fondamentale et translationnelle au service des maladies rares, et des protocoles en vaccinologie.
  • 8 modules Innovations technologiques (IT) – Un objectif : faire passer le plus rapidement possible l’innovation technologique vers la prise en charge diagnostique et thérapeutique des patients. Les domaines sont nombreux : dispositifs médicaux, les biomatériaux, les biomarqueurs, l’imagerie...

La dimension européenne : ECRIN et F-CRIN

L’Inserm participe au réseau européen des infrastructures de recherche clinique ECRIN (European Clinical Research Infrastructures Network). La mise en place de F-CRIN, composante française d’ECRIN, a permis une meilleure intégration du réseau national des CIC dans les projets européens et internationaux à forte valeur scientifique ajoutée.

Une ambition d’excellence

Tous les cinq ans, chaque CIC est soumis à une évaluation scientifique par une autorité indépendante : le Haut conseil de l'évaluation de la recherche et de l'enseignement supérieur (HCRES). De cette évaluation s’appuyant sur les meilleures pratiques internationales ressort un bilan très positif pour les CIC :

  • contribution à l’essor, à la dynamique et à l’animation de la recherche clinique
  • participation à la structuration de la recherche clinique dans la majorité des CHU
  • amélioration de la qualité de la recherche sur tous les plans (interface du fondamental et du soin, méthodologie, technologie, professionnalisation, assurance-qualité, formation)

Depuis leur création, près de 10 000 publications scientifiques ont découlé de l’activité développée dans les CIC, dont le tiers dans des revues à fort facteur d’impact. Ces performances sont clairement au-dessus de la moyenne des standards internationaux en matière de recherche clinique. Le Japon, l’Uruguay, l’Inde, la Tunisie ont déjà adopté le modèle français des CIC.

Démarche qualité, excellence et harmonisation des pratiques

La production de données scientifiques médicales nouvelles réalisée dans les meilleures conditions et obéissant aux normes internationales de qualité et de sécurité est l’objectif principal des CIC.

Télécharger la plaquette La démarche qualité dans les CIC