Bases de données, registres, cohortes

Une base de données est un ensemble structuré et organisé permettant le stockage de grandes quantités d'informations. Il existe différents type de bases de données en santé identifiées au sein de l’Inserm : les cohortes et autres études longitudinales, les études cas-témoins et autres études transversales, les registres et les bases de données médico-administratives.

Toutes ces bases de données sont des outils utiles aux chercheurs. Les plus utilisées dans un objectif de recherche sont les registres, les cohortes et les bases médico-administratives.

Les registres 

Ce sont des bases de données exhaustives intéressants un ou plusieurs événements de santé dans une population géographiquement définie. Il existe un comité des registres, indépendant, chargé de l’évaluation scientifique des registres. Il est cogéré par l’Inserm, l’Institut national du Cancer et l’Institut de veille sanitaire.

Les cohortes

Base de données de la banque de stockage biologique au laboratoire de suivi des nouvelles thérapeutiques. Institut de Recherche en Biothérapie (IRB associant le Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier (CHRU Montpellier), l'Inserm et l'Université I (UM1) Montpellier. © Inserm, P. Latron

Ce sont des bases de données constituées d’un ensemble de sujets partageant un certain nombre de caractéristiques communes, suivis dans le temps à l’échelle individuelle afin d’identifier la survenue d’évènements de santé d’intérêt. Ce sont des objets de recherche utilisés sur le long terme. Par exemple, la cohorte Constances à pour vocation de suivre 200 000 volontaires pour la recherche en santé le plus longtemps possible. L’objectif est de mettre en œuvre une importante cohorte épidémiologique, représentative de la population générale adulte et d’effectif important, destinée à contribuer au développement de la recherche épidémiologique et à fournir des informations à visée de santé publique.
 Depuis mars 2009, l’Inserm a mis en place au sein de l’Institut thématique Santé Publique une Cellule de coordination nationale des cohortes (CCNC), animée en partenariat avec l’Institut de Recherche en Santé Publique (IReSP). Cette cellule a pour objectif de fournir des services aux cohortes financées par des fonds publics, et de faciliter l’accès mutualisé aux données de ces cohortes à l’ensemble des communautés scientifiques intéressées.

Les bases médico-administratives

Ces bases de données ont été créées à l’origine dans un objectif autre que la recherche mais sont pertinentes pour la santé. Par exemple, les chercheurs peuvent avoir un besoin à la base de données de la CNAV (Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse) afin de suivre le parcours professionnel des sujets ; cela permet par exemple de suivre les expositions professionnelles et de suivre ainsi leurs risques. Un autre exemple est la grande base de données de l’Assurance Maladie qui enregistre l’ensemble des actes remboursés (médicaments, hospitalisations etc.) et permet ainsi aux chercheurs de travailler sur les parcours de soins des patients notamment.

 

 

^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes