L’Inserm est impliqué dans la structuration de la recherche française et de sa valorisation via le programme d'Investissements d’avenir : l’Institut participe en effet à plus de 150 actions soutenues par ce programme.

Piloté par le commissariat général à l'Investissement, le programme d'Investissements d'avenir (PIA), a été mis en place par l'Etat en 2010. Son objectif est de financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire français, avec un principe de cofinancement pour chaque projet. Les crédits ont été affectés à cinq priorités nationales, parmi lesquelles la recherche.

PIA 3 : 10 milliards d’euros, dont près de 6 milliards pour l’enseignement, la recherche et sa valorisation

Les 47 Md€ jusqu’ici consacrés par l'État aux investissements d'avenir ont été mobilisés en deux temps. En 2010, 35 Md€ ont été dédiés à la première vague (PIA1).  Le programme a été renforcé en 2014 et s'est vu allouer une enveloppe complémentaire de 12 Md€ (PIA2).

Annoncé en juillet 2016, le PIA3 prévoit l’investissement de 10 milliards d’euros, dont 5,9 milliards qui bénéficieront à l’enseignement, la recherche et la valorisation de celle-ci. L’objectif est d’amplifier l’ambition initiale et répondre à trois priorités :

  • soutenir les progrès de l’enseignement et la recherche
  • valoriser la recherche
  • accélérer la modernisation des entreprises
     

La participation de l’Inserm et ses laboratoires aux actions financées par les Investissements d’avenir est massive :

  • 9 Initiatives d’excellence (Idex)
    Les initiatives d’excellence réunissent, selon une logique de territoire, des établissements d’enseignement supérieur et de recherche déjà reconnus pour leur excellence scientifique et pédagogique.
  • 6 Initiatives Science-Innovation-Territoires-Economie (I-site)
    Les I-site visent à créer des universités qui valorisent des atouts scientifiques thématiques plus concentrés, distinctifs, reconnus sur le plan international, en faisant un levier d'entraînement et un point d'appui de leur stratégie de développement et de partenariat avec le monde économique.
  • 53 Laboratoires d’excellence (Labex)
    Les Labex sont créés dans le but de d’encourager les meilleurs laboratoires français à renforcer leur potentiel scientifique en recrutant des chercheurs et en investissant dans des équipements innovants. Ils permettent aussi de favoriser l’émergence de projets scientifiques ambitieux et visibles à l’échelle internationale.
  • 21 Équipements d'excellence (Equipex)
    L'action Équipements d'excellence vise à soutenir des équipements de recherche dont le coût est compris entre 1 et 20M€. Ils doivent en outre concerner des projets partagés localement, inscrits dans la stratégie d'un pôle d’enseignement supérieur et de recherche et facteurs d'attractivité pour très bonnes équipes.
  • 16 Infrastructures nationales
    Les Infrastructures nationales en biologie/santé mettent un service à haute valeur ajoutée à disposition de l'ensemble de la communauté académique, mais également aux partenaires privés. Ces projets assurent un développement technologique du plus haut niveau, permettant d'accompagner efficacement les avancées de la biologie.
  • 13 cohortes
    Une étude de cohorte consiste à suivre pendant plusieurs années, voire plusieurs décennies, une population de sujets, sains ou malades, afin d'accumuler des connaissances fiables sur leur santé.
    Grâce au PIA, de nouvelles cohortes vont permettre de couvrir des champs de santé publique encore peu étudiés, afin de répondre à un enjeu national de santé.
  • 5 Instituts hospitalo-universitaires (IHU)
    Un IHU est un pôle d'excellence au sein de l'hôpital et de l'université. Il s'appuie sur 4 piliers :
    - un ou plusieurs services de soins reconnus,
    - des équipes de recherche biomédicale de réputation mondiale,
    - un enseignement universitaire de qualité,
    - une valorisation des découvertes grâce à une recherche partenariale et translationnelle efficace.
  • 2 Pôles de recherche hospitalo-universitaire en cancérologie (PHUC)
    Ces pôles d'excellence hospitalo-universitaire sont spécialisés dans le traitement et la recherche en cancérologie.
  • 15 projets Recherche hospitalo-universitaire en santé (RHU)
    Le programme RHU soutientdes projets de recherche translationnelle associant secteurs académique, hospitalier et entreprises et renforce les liens entre la recherche fondamentale et ses applications cliniques, mais également industrielles.
  • 2 Instituts de recherche technologique (IRT)
    Réunissant recherche publique et recherche privée, les IRT sont des accélérateurs d’innovation. Leur objectif est de renforcer la compétitivité par la recherche industrielle dans des filières technologiques stratégiques et la structuration d’écosystèmes puissants et performants d’innovation et de croissance autour des meilleurs pôles de compétitivité.
  • 4 Démonstrateurs préindustriels en biotechnologie
    Cette action vise à permettre d’apporter plus rapidement la preuve de concept industrielle - étape indispensable entre la recherche fondamentale ou appliquée et la production de masse - afin de développer les découvertes de la recherche en biotechnologie.
  • 6 Sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT)
    Une SATT est une filiale créée par un ou plusieurs établissements (universités et organismes de recherche), chargée de détecter et d'évaluer les inventions issues de laboratoires de la recherche publique pour les accompagner jusqu'à leur transfert vers des entreprises.
  • 6 projets Nanobiotechnologies et Bioinformatique
    En rassemblant des équipes de plusieurs domaines scientifiques et technologiques, ces projets permettent, à l’interface des disciplines, de développer des projets innovants et d'accompagner plus efficacement les avancées de la biologie et de la médecine. Ces projets consacrent ainsi l'usage des technologies les plus performantes au service de la connaissance du vivant et au service de la santé.
  • 9 Instituts Carnot
    Un Institut Carnot est un laboratoire, un groupe de laboratoires ou un établissement qui s'engage dans la recherche partenariale et collabore efficacement avec des entreprises. Ces instituts favorisent le rapprochement des acteurs de la recherche publique et du monde socio-économique, afin, notamment, de fluidifier et d'accélérer le passage de la recherche à l'innovation et le transfert de technologies.

En un coup d'œil

L'Inserm et les Investissements d'avenir c'est :

  • 9 Initiatives d’excellence (Idex)
  • 6 Initiatives Science-Innovation-Territoires-Economie (I-site)
  • 53 Laboratoires d’excellence (Labex)
  • 21 Équipements d'excellence (Equipex)
  • 16 Infrastructures nationales
  • 13 cohortes
  • 5 Instituts hospitalo-universitaires (IHU)
  • 2 Pôles de recherche hospitalo-universitaire en cancérologie (PHUC)
  • 15 projets Recherche hospitalo-universitaire en santé (RHU)
  • 2 Instituts de recherche technologique (IRT)
  • 4 Démonstrateurs préindustriels en biotechnologie
  • 6 Sociétés d’accélération du transfert de technologies (SATT)
  • 6 projets Nanobiotechnologies  et Bioinformatique
  • 9 Instituts Carnot

Télécharger la liste des actions PIA auxquelles l'Inserm participe