La formation proposée par l’École de l’Inserm Liliane Bettencourt s’inscrit dans un double cursus comportant deux étapes : l’obtention d’un Master 2 Recherche avant la 4e année d’études de médecine ou de pharmacie, puis celle d’une thèse de sciences avant ou pendant l’internat.

1re année de l’École (2e année d’études de médecine ou de pharmacie)

Admission sur dossier - Formation théorique

Les 50 à 60 candidats admis suivent une formation de 14 jours lors de l’École de février. Aux 66 heures de cours théoriques en chimie, physique, mathématiques et biologie, analyse d’articles scientifiques s’ajoutent 24 heures d’échanges avec les enseignants et 6 conférences scientifiques présentées par des chercheurs de renommée internationale. Le but des enseignements est de montrer comment l’outil scientifique permet d’interpréter des phénomènes complexes en biologie et en médecine et, dans ce dernier cas, de proposer des stratégies thérapeutiques.

La validation d’une unité d’enseignement (UE) de Master 1 au choix est obligatoire en 2e année d’études.

2e année de l’École (3e année d’études)

Admission sur concours - Formation en laboratoire de recherche

Le concours d’admission a lieu en juin. Il est préparé à partir des enseignements de l’École de février et d’un intense travail personnel sur des documents transmis 2 mois avant les épreuves. Le nombre de lauréats du concours admis en 2e année de l’École est déterminé par la seule appréciation du jury.

Au cours de cette année, les étudiants admis réalisent un stage de 6 mois (ou 2 fois 3 mois) d’initiation à la recherche à temps plein. Ces stages donnent lieu à des rapports de travail et à des évaluations par les responsables de l’encadrement.

Pour l’inscription en Master 2, la validation d’une seconde UE de Master 1 est requise. Le choix de l’UE doit tenir compte d’éventuels prérequis du Master 2. Les étudiants n’obtiennent pas de diplôme de Master 1, mais une équivalence qui leur permet de s’inscrire en Master 2 Recherche.

Validation type pour l’inscription en Master 2 recherche

  • 6 ECTS : validation des 2 semaines de l’École de février et de la réussite au concours d’admission de juin ;
  • 18 ECTS : validation d’unités d’enseignement de Master 1 au choix, y compris en dehors de son université;
  • 36 ECTS : validation des 6 mois du stage de recherche de DFGSM3 (6 x 6 ECTS).

Les universités ont la responsabilité de l’évaluation des ECTS requis pour l’inscription en Master 2. La proposition ci-dessus, qui correspond aux modalités adoptées par plusieurs universités, est donnée à titre d’exemple.

3e année de l’École : Master 2 Recherche

Le Master 2 nécessite une année d’interruption du cursus médical ou pharmaceutique

L’étudiant a le choix du Master 2, y compris en dehors de son université. Il s’agit là de sa première expérience d’un travail de recherche expérimentale en responsabilité.

Préparation d’une thèse de science

Après l’obtention du Master 2 Recherche, deux options sont possibles pour la préparation de la thèse de sciences :

  • Préparer sa thèse de sciences avant la formation clinique, la période la plus propice à une immersion complète dans le monde de la recherche. L'étudiant choisit librement son laboratoire de recherche clinique ou fondamentale et maximise ses possibilités d'obtenir une bourse de thèse. Il reprendra son cursus médical ou pharmaceutique une fois docteur ès sciences et pourra prévoir un stage post-doctoral au moment le plus opportun pour le démarrage de son propre programme de recherche, si possible dès le clinicat.
  • Préparer sa thèse de sciences pendant une interruption de l’internat : déjà titulaire du Master 2 recherche, l’étudiant peut aborder la préparation de sa thèse de sciences dès la 2e ou la 3e année d’internat. Après avoir choisi son laboratoire d’accueil, il peut postuler à un contrat dans le cadre d’une École doctorale, à un contrat d’accueil Inserm de deux ans après une année-recherche, ou encore à des financements de diverses fondations.

L’obtention du doctorat ès sciences est la 2e étape de la formation à la recherche du double cursus. Elle donne au jeune médecin-chercheur de multiples opportunités pour s’engager dans diverses carrières de recherche médicale.