L’École de l’Inserm Liliane Bettencourt est une communauté dynamique. Au-delà de la possibilité de suivre un doubles cursus médecine/pharmacie-sciences, elle offre de nombreux atouts à ses étudiants : enseignement sur-mesure, accompagnement, financements, réseau… Tout est mis en œuvre pour favoriser leur réussite.

L’École de l’Inserm Liliane Bettencourt, c’est un double cursus médecine/pharmacie-sciences mais c’est aussi :

  • Un lieu d’émulation intellectuelle, dès l’École de février, grâce à la diversité des facultés d’origine des étudiants, à l’ambiance que fait régner le rythme intense de travail et surtout à l’esprit des enseignements, notablement différents des pratiques classiques
  • Une compatibilité avec tous les Masters scientifiques
  • Des financements sur projet pour participer à des colloques, des congrès et des écoles d’été, en France et à l’étranger
  • Des contrats de jonction entre la thèse et l’internat pour le parcours thèse précoce : contrat à durée déterminée de droit public d’un an, renouvelable deux fois un an (une fois un an pour les étudiants de la filière pharmacie), financement mensuel équivalent au montant de l’allocation doctorale en vigueur
  • Un suivi et un accompagnement personnalisé des étudiants tout au long du cursus par l’équipe scientifique et pédagogique de l’École
  • Des participations subventionnées aux journées scientifiques organisées par l’École (2 évènements majeurs en mars et septembre), aux Journées Recherche et Santé et aux Ateliers de l’Inserm proposés par le Bureau des formations scientifiques et de soutien à la recherche de l’Institut
  • Un réseau des étudiants de l’École (environ 250 étudiants de la France entière)

Zoom sur les aides financières proposées

Grâce à la coopération et au soutien de la Fondation Bettencourt Schueller, l’Ecole accorde différents financements :

  • Pendant leurs six mois de stage, une indemnité forfaitaire de séjour est versée aux étudiants qui préparent leur Master 2 en dehors de leur université d’origine en France ou à l’étranger.
  • Si l’étudiant obtient sa thèse de sciences avant la 4e année d’études de médecine/pharmacie, il reçoit une rémunération équivalente à celle de l’allocation doctorale du ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, soit 1780,69 € brut mensuel, versée durant son 2e cycle clinique, entre la fin de sa thèse de sciences et son internat.
  • Si l’étudiant reprend son 2e cycle clinique après le Master 2, un soutien financier lui est alloué pour participer à des conférences, colloques, écoles d’été, stages en laboratoire en France ou à l’étranger, afin qu’il puisse garder un lien avec la recherche dans la perspective de sa thèse de sciences. Le financement est accordé après avis du Conseil scientifique et pédagogique de l’École.