Ambiance ta life 💨🕺: C’est quoi l’exposome

Savez-vous que vous possédez un exposome ? Il correspond à l’ensemble des expositions environnementales auxquelles vous êtes soumis tout au long de votre vie, via votre alimentation, l’air que vous respirez, les rayonnements qui vous bombardent, vos comportements, votre environnement sonore, psychoaffectif ou encore socioéconomique… Comme votre génome, il influence votre santé, et pas qu’un peu !

Le fait est désormais bien établi, notre santé dépend largement de notre environnement : des facteurs environnementaux seraient à l’origine de plus de 70 % des maladies non transmissibles, qu’il s’agisse de maladies cardiovasculaires ou métaboliques, de cancers ou encore de problèmes respiratoires chroniques. Et au fil des connaissances acquises sur le sujet, il est apparu que l’on aurait tout à gagner à considérer les différents facteurs incriminés dans leur ensemble, plutôt que d’étudier séparément l’effet de chacun d’entre eux sur la santé humaine. En effet, certains agissent en synergie (c’est le fameux effet cocktail 🍸), tandis que d’autres se compensent. De plus, ces facteurs n’ont pas le même impact selon le moment de la vie où l’on y est exposé, ni selon la durée de l’exposition.

D’où l’idée d’intégrer la totalité des expositions auxquelles un individu est soumis depuis sa conception pour en faire « un tout » – c’est donc ça un exposome ! – et en caractériser les effets sur la santé. Avec une bonne connaissance des exposomes et de leurs impacts, on pourrait non seulement prédire des risques de santé, de manière à proposer des prises en charge précoces aux personnes concernées, mais aussi agir pour tendre vers des exposomes les plus favorables possible à notre santé et à notre bien-être.

C'est quoi l'exposome - Image avec des personnages de tous les âges de la vie dans un paysage avec un lac, un champ, une ville, une usine, sous les rayonnements du soleil.

Seulement, ce n’est pas simple : décrire un exposome complet, c’est associer un nombre incalculable de données relatives à des expositions de natures (chimique, physique, biologique, psychologique…) et de temporalités (précoce ou tardive, exposition courte, ponctuelle ou répétée, exposition chronique…) aussi variées que disparates. Les recherches sur l’exposome, nécessairement pluridisciplinaires, nécessitent donc encore un gros travail de standardisation méthodologique.

Alors, en attendant d’être en mesure d’accéder à la connaissance complète d’un exposome défini, la recherche avance en conduisant l’évaluation de champs plus restreints de nos expositions, comme celles qui mettent en jeu certaines substances et/ou celles associées à des moments particuliers de la vie.

👶 Ainsi, une équipe Inserm grenobloise a étudié l’exposome chimique d’un millier de femmes enceintes, avant et après leur accouchement. Ces travaux ont mis en évidence les effets délétères de plusieurs substances sur la fonction respiratoire de leurs enfants.
En savoir plus sur cette étude

😮‍💨 Toujours dans le domaine de la santé respiratoire, une autre équipe Inserm s’intéresse à l’exposome afin de comprendre pourquoi deux patients qui développent une BPCO liée au tabagisme, ou deux malades de la mucoviscidose qui portent la même mutation génétique, présentent des symptômes variables et auront une évolution différente de leur maladie.
En savoir plus sur ce projet

👫🏼 Pour prendre la mesure de « l’effet de genre » sur nos exposomes, lisez : Santé et environnement : comprendre les différences entre les femmes et les hommes 

À lire aussi

Canva_Famille_IAU.png
Inserm_ExpertiseCollective_Pesticides2021_IAU.png