Évènement

La cérémonie annuelle des Prix Inserm distinguera, le jeudi 30 novembre prochain au Collège de France, neuf chercheurs et ingénieurs dont les réalisations contribuent à l’excellence scientifique de l’Institut.

Les Prix Inserm 2017 seront cette année décernés en présence de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Cédric Villani, député et Gérard Longuet, sénateur, président et premier vice-président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (Opecst).

Revoir la cérémonie du jeudi 30 novembre

Les Lauréats 2017

Grand Prix 2017 : Edith Heard

Spécialiste mondiale de l’épigénétique, Edith Heard a notamment découvert une partie des mécanismes qui régulent l’inactivation du chromosome X et le rôle de l’organisation nucléaire dans ce processus.

Prix international 2017 : Marie-Paule Kieny

Marie-Paule Kieny, directrice de recherche Inserm, a fait la majeure partie de sa carrière à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette spécialiste de la virologie y est devenue stratège en politique de santé publique.

Prix d'honneur 2017 : Claude-Agnès Reynaud et Jean-Claude Weill

Claude-Agnès Reynaud, directrice de recherche CNRS, et Jean-Claude Weill, professeur émérite d’immunologie à la faculté de médecine de Paris Descartes, travaillent côte à côte depuis 1981, dans le domaine de l’immunologie adaptative.

Prix Opecst-Inserm 2017 : Marc Peschanski

Marc Peschanski s’est rendu célèbre pour son travail sur les cellules souches embryonnaires humaines. En 2005, il a fondé l’Institut des cellules souches pour le traitement et l’étude des maladies monogéniques (Istem), à Evry.

Prix de recherche 2017 : Alain Chédotal, Emmanuelle Génin

Alain Chédotal, directeur de recherche Inserm, a contribué à la mise au point d’une incroyable technique d’observation du vivant. Grâce à cette dernière, il est notamment possible de réaliser une cartographie en 3D de l’embryon humain.

Emmanuelle Génin, directrice de recherche Inserm, a participé à l’élaboration du plan France médecine génomique 2025. Dans son laboratoire, elle s’attèle à le concrétiser en faisant en sorte que le séquençage du génome puisse devienne un outil de diagnostic clinique efficace.

Prix de l'innovation 2017: Sophie Allart, Ludovic Galas

Grâce à sa grande expertise en microscopie, Sophie Allart, biochimiste et ingénieure de recherche Inserm, a contribué à la découverte de la présence du virus Zika à l’intérieur du spermatozoïde, et pas seulement à sa superficie.

Ludovic Galas, ingénieur de recherche Inserm, a élaboré une application, Agir, permettant de connaître et localiser chaque risque - chimiques, biologiques ou encore liés aux rayonnements – au sein d’un institut de recherche tel que l’Inserm.