Yehezkel Ben-Ari, lauréat du Grand Prix Inserm 2009

24 novembre 2009

Depuis 2000, l’Inserm affirme sa volonté de saluer chaque année les travaux d’excellence réalisés dans ses laboratoires et services. En honorant ces talents, l’Inserm entend montrer la diversité et la richesse des métiers qui font la recherche biologique, médicale et en santé d’aujourd’hui, ainsi que la créativité et la passion des femmes et des hommes qui la portent et l’animent au quotidien. La cérémonie de remise des prix Inserm 2009 aura lieu le jeudi 17 décembre.

Le Grand Prix Inserm

Ce prix rend hommage à un acteur de la recherche scientifique française dont les travaux ont permis des progrès remarquables dans la connaissance de la physiologie humaine, en thérapeutique et, plus largement, dans le domaine de la santé.

© Inserm, Latron P. - Yehezkel Ben-Ari, lauréat 2009 du Grand Prix de la Recherche médicale de l'Inserm est neurobiologiste, fondateur et directeur honoraire de l'Institut de neurobiologie de la Méditerranée (INMED), à Marseille. Ses recherches ont permis une avancée considérable dans de nombreux domainesles et, en particulier, la maturation cérébrale et les épilepsies et accidents cérébrovasculaires. Yehezkel Ben-Ari continue ses recherches à l'Institut de neurobiologie de la Méditerranée en dirigeant l'équipe "Epilepsies et pathologies infantiles". Portrait réalisé à l'INMED, parc scientifique de Luminy, Marseille.

Yehezkel Ben-Ari, lauréat 2009 du Grand Prix de la Recherche médicale de l'Inserm

Cette année, il est décerné à Yehezkel Ben-Ari, fondateur et directeur honoraire de l’Institut de neurobiologie de la Méditerranée (Inmed) de l’Inserm, à Marseille. Né au Caire en 1943, Yehezkel Ben-Ari a fait ses études en Israël, avant de s’installer en France en 1966. Tout au long de sa carrière, il travaille dans différents laboratoires français avec quelques étapes à l’étranger (Angleterre, Norvège, Canada). A partir de 1986, il dirige l’unité 29 "Neurobiologie et physiopathologie du développement", à l’hôpital Cochin-Port-Royal. En 1999, il migre avec tous les chercheurs, ingénieurs et administratifs de son unité pour construire et créer, avec le concours de l’Inserm, l’Inmed sur le site de Marseille-Luminy. Cet institut inclut une pépinière d’entreprises en neurologie, une école d’été pour internes en médecine (école Hippocrate), une galerie d’art et l’association "Tous chercheurs", qui milite pour une approche expérimentale des sciences. Membre de nombreuses instances scientifiques et de sociétés savantes, Yehezkel Ben-Ari, avec ses collaborateurs, est à l’origine de découvertes importantes dans de nombreux domaines, en particulier la maturation cérébrale, les épilepsies et les accidents cérébrovasculaires. Ses travaux lui ont notamment valu le Grand Prix de l'American Epilepsy Society en 2000. Aujourd’hui, c’est à sa carrière tout entière qu’un hommage est rendu par la remise du Grand Prix Inserm 2009.

Le Prix d’Honneur et le Prix International

Ils témoignent de la carrière et de l’oeuvre de personnalités scientifiques particulièrement éminentes.

© Inserm, Latron P. - Nicole Le Douarin dans la bibliothèque Mazarine de l'Institut de France. Nicole Le Douarin, lauréate du prix d'Honneur Inserm 2009 est embryologiste, professeur honoraire au Collège de France, et secrétaire perpétuel honoraire de l'Académie des sciences. Ses recherches ont permis une avancée considérable dans le domaine du développement embryonnaire. Nicole Le Douarin continue ses recherches à l'Institut de Neurobiologie Alfred Fessard, dans le laboratoire CNRS "Développement, évolution, plasticité du système nerveux", équipe 4 "Développement et évolution de la crête neurale" à Gif-sur-Yvette.

Nicole Le Douarin, lauréate du prix d'Honneur Inserm 2009

La lauréate 2009 du Prix d’Honneur, Nicole Le Douarin, est membre de l’Académie des sciences depuis 1982. Agrégée de sciences naturelles, elle débute sa vie professionnelle comme professeur dans un lycée. A 28 ans, la future professeur au Collège de France (où elle a été élue en 1988) décide de reprendre ses études et de préparer un doctorat. Elle orientera ensuite toute sa carrière sur la recherche en embryologie. Aujourd’hui, à 79 ans, Nicole Le Douarin continue ses recherches au laboratoire "Développement, évolution, plasticité du système nerveux", à Gif-sur-Yvette.

© Inserm, Brieuc Canet - Nora D. Volkow, lauréate 2009 du Prix International

Nora D. Volkow, lauréate 2009 du Prix International

Lauréate 2009 du Prix International, Nora D. Volkow est directrice du National Institute on Drug Abuse (NIDA) aux Etats-Unis depuis 2003. Pionnière dans l’utilisation de l’imagerie du cerveau pour étudier les effets toxiques des drogues et leurs propriétés addictives, elle a passé l’essentiel de sa carrière au Département des énergies du Brookhaven National Laboratory (BNL), Upton, New-York. Elle compte parmi les spécialistes mondiaux des mécanismes cérébraux de l’addiction. Cette arrière-petite-fille de Léon Trotski "milite" pour une modification du regard porté par la société sur les victimes d’addictions et encourage les recherches sur les traitements de l’addiction.

Les Prix Recherche

Ces prix distinguent des chercheurs, enseignants-chercheurs et cliniciens-chercheurs, dont les travaux ont particulièrement marqué le champ de la recherche fondamentale, de la recherche clinique et thérapeutique et de la recherche en santé publique.

Lauréats 2009 : Pierre Brousset et Stanislas Lyonnet

  • Pierre Brousset est praticien hospitalier et chercheur au sein du département "Oncogenèse, signalisation et innovation thérapeutique" de l’unité Inserm 563, à l’Hôpital Purpan de Toulouse.
  • Stanislas Lyonnet est praticien hospitalier et chercheur au sein de l’unité Inserm 781 "Génétique et épigénétique des maladies métaboliques, neurosensorielles et du développement", à l’Hôpital Necker-Enfants malades de Paris.

Les Prix Innovation

Ils récompensent des ingénieurs, techniciens ou administratifs pour des réalisations originales au service de l’accompagnement de la recherche.

Lauréats 2009 : Brigitte Bazin et Jean-Marie Garnier

  • Brigitte Bazin est médecin détaché de l’Inserm, chef du service "Recherches dans les pays en développement" de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS).
  • Jean-Marie Garnier est ingénieur de recherche Inserm au sein de l’unité 964, à l’Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC).

Ces distinctions individuelles sont aussi une reconnaissance du savoir-faire, de l’implication et de la ténacité d’équipes entières. Au travers de la trace laissée par un chercheur ou un ingénieur, elles s’inscrivent aussi dans l’histoire de la connaissance. Emblématiques de l’excellence de l’Inserm, ces prix montrent la contribution majeure de l’Institut à la connaissance du vivant, ainsi qu’à la recherche de moyens concrets pour dépister, prévenir, diagnostiquer et soigner toutes les maladies humaines. Ils apportent la preuve que, chaque année, ces maladies reculent, et que la qualité de vie des individus et la santé des populations s’améliorent.


Retour à la liste des communiqués de la thématique

En savoir plus

Pour des compléments d’information, des photos ou une mise en contact avec les lauréats, n’hésitez pas à contacter le service presse de l’Inserm : Amélie Lorec (tél. 01.44.23.60.73)

^ Haut de page
View Edit Create here
Google+ Linkedin Viadeo Twitter Facebook