La peau : Une histoire d’âge

17 juin 2016

L’organe le plus grand, le plus lourd, le plus peuplé, le plus sensible… Parler de la peau déclenche une éruption de superlatifs. Normal, notre enveloppe cache dans sa fine épaisseur de multiples compétences, vitales. Science&Santé vous invite à une plongée au cœur d’un organe dont la sophistication architecturale et fonctionnelle n’en finit pas de fasciner les chercheurs.

Informations complémentaires

Retrouvez tous les numéros de Science&Santé

De la peau du nouveau-né à celle de l’adulte, en passant de par celle de l’ado, cet objet biologique suscite un bouillonnement de travaux destinés à percer les moindres mystères de sa « mécanique », mieux caractériser et traiter les pathologies qui l’assaillent, accélérer la cicatrisation de ses plaies, estomper les marques de son vieillissement inéluctable…

Ouvert sur le monde extérieur, la peau, notre unique organe visible, ne se contente pas d’enclore le corps. Il offre à ce dernier le meilleur des boucliers. Mais comment cette structure en mille-feuille, peuplée d’organites spécialisés dans l’alerte, la défense ou la réparation, s’y prend-elle pour remplir aussi bien son rôle protecteur ?

Pour répondre à cette question et à bien d’autres, découvrez le dossier du dernier numéro de Science&Santé.

Retour à la liste des actualités "Société"
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes