L’association d’antioxydants et d’oméga-3 est bénéfique pour la rétine

29 juin 2015

Que penser des compléments nutritionnels à visée oculaire contenant un mélange d’antioxydants et d’oméga-3 ? Peuvent-ils réellement aider à prévenir la dégénérescence maculaire liée à l’âge ? Une équipe Inserm vient d’évaluer le bénéfice médical d’un de ces cocktails chez le rat, attestant de son efficacité à protéger la rétine.

Un complément nutritionnel enrichi en anti-oxydants et acides gras oméga-3 protège efficacement la rétine des rats contre la dégénérescence. C’est ce que vient de montrer une équipe Inserm* qui s’est lancée dans l’évaluation de l’un de ces produits vendus sans ordonnance. L’essentiel de ces travaux a été réalisé par Khaoula Ramchani Ben Otman dans le cadre de sa thèse.

"Des études relatent des bénéfices, pas toujours très clairs d’ailleurs, de composants isolés : certaines vitamines, les oméga-3… Mais aucune évaluation médicale n’est effectuée lors de la mise sur le marché d’un mélange de ces molécules. Nous avons voulu tester la capacité réelle de l’un de ces produits à protéger la rétine dans un contexte de dégénérescence induite par la lumière", explique Isabelle Ranchon-Cole, responsable du projet.

Une alimentation enrichie une semaine

Dans ce but, pendant une semaine, les chercheurs ont enrichi l’alimentation de rats à l’aide d’un complément nutritionnel contenant des anti-oxydants, de l’huile de poisson riche en acides gras oméga-3 et des oligoéléments. Un second groupe d’animaux, les témoins, a reçu de l’eau à la place du complément. "Nous avons ensuite évalué l’effet de la supplémentation sur la composition lipidique de la rétine, sa structure et sa fonction. Pour cela nous avons mesuré l’activité électrophysiologique de la rétine des animaux en réponse à un signal lumineux. Nous avons également étudié le contenu et la régénération du photopigment responsable de l’absorption de la lumière et qui est à l’origine du signal visuel", décrit Isabelle Ranchon-Cole.

En parallèle, certains animaux ont été exposés à une lumière cyclique de forte intensité (12 heures de lumière /12h de nuit) après la semaine de supplémentation. Les rats vivaient jusque-là dans un milieu faiblement éclairé et cette exposition déclenche normalement chez eux une dégénérescence de la rétine : des réactions d’oxydations provoquées par la lumière forte entraînent en effet la mort de cellules rétiniennes. L’objectif de cette expérience était de savoir si le complément nutritionnel pouvait protéger les rétines des animaux.

Une efficacité significative

Etude de la vision : Cônes et bâtonnets de la rétine humaine. Microscopie à contraste interférentiel, vue à plat. © InsermJ. Nguyen-Legros

Etude de la vision : Cônes et bâtonnets de la rétine humaine. Microscopie à contraste interférentiel, vue à plat.

Les chercheurs ont alors constaté qu’une semaine de supplémentation suffit à entrainer une modification de la composition lipidique des rétines, sans altération de la structure, associée au maintien des photopigments et de la fonction globale de la rétine. De plus, "ce complément nutritionnel a permis de protéger les rétines de la dégénérescence induite par la lumière, alors que ce phénomène délétère était flagrante chez les animaux contrôles", estime Isabelle Ranchon-Cole.

La preuve d’efficacité de ce cocktail de molécules semble donc établie chez l’animal. "Toutefois, les doses quotidiennes utilisées dans cette étude étaient proportionnellement supérieures à celles consommées par l’Homme et la durée du traitement plus courte. Par conséquent, il serait intéressant d’évaluer l’effet de doses moins importantes administrées plus longtemps", précise la chercheuse.

Son équipe s’intéresse maintenant aux mécanismes impliqués dans cette protection. Les chercheurs veulent en outre évaluer ce même cocktail chez des animaux présentant une mutation génétique qui entraîne une dégénérescence rétinienne précoce, afin d’évaluer sa capacité à ralentir la progression de la maladie.

 

Note

* unité 1107 Inserm/Université d’Auvergne, laboratoire de Biophysique neurosensorielle, Clermont-Ferrand

Source

K. Ramchani-Ben Othman et coll. Dietary Supplement Enriched in Antioxidants and Omega-3 Protects from Progressive Light-Induced Retinal Degeneration. PLoS One, édition du 4 juin 2015

Retour à la liste des actualités "Recherche"
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes