Enquête périnatale 2010 : des grossesses toujours mieux suivies

07 octobre 2011

Des mères plus diplômées, moins fumeuses, mais plus âgées et avec une tendance croissante au surpoids ; des grossesses bien suivies avec des consultations et des échographies en augmentation. Tels sont les premiers résultats de la quatrième enquête périnatale menée en France en 2010. L’état de santé des nouveau-nés demeure quant à lui globalement satisfaisant, tandis que la plupart des recommandations de santé publique paraissent bien suivies. L’enquête réalisée par l’Unité de Recherche Epidémiologique sur la Santé périnatale et la Santé des Femmes et des Enfants de l’Inserm (unité Inserm 953) a été mise en œuvre par la Direction de la recherche des études de l’évaluation et des statistiques (DREES) et la Direction générale de la santé (DGS).

Profil des mères

  • L’âge moyen des mères au moment de la naissance continue d’augmenter et s’élève aujourd’hui à 29,7 ans. En 2010, 19 % d’entre elles étaient âgées de 35 ans ou plus au moment de l’accouchement contre 15,9 % en 2003 et 12,5 % en 1995.
  • Les mères en surpoids ou obèses sont de plus en plus nombreuses avec 17,3 % de femmes en surpoids avant leur grossesse en 2010 contre 15,4 % en 2003. La part des femmes obèses s’élève à 9,9 % en 2010 contre 7,4 % en 2003.
  • Les inégalités sociales s’accroissent. Le niveau de qualification et le taux d’activité des femmes qui accouchent sont en augmentation (17 % de femmes cadres en 2010 contre 12 % en 2003). En revanche la situation des femmes les plus vulnérables s’est dégradée sur la même période avec davantage de chômage chez les conjoints et un renoncement accru à des soins pour des raisons financières.
  • De bons résultats concernant la consommation de tabac et d’alcool.
    La consommation de tabac ne cesse de chuter chez les femmes enceintes : 25 % d’entre elles déclaraient fumer au cours du troisième trimestre de grossesse en 1995, elles étaient 20 % en 2003 et sont désormais 17 %. Quant à la consommation d’alcool, seulement 19,7 % des femmes déclarent avoir bu au moins une fois durant leur grossesse.

Suivi de la grossesse

  • Les femmes sont de plus en plus suivies au cours de leur grossesse, laissant même entrevoir dans certaines situations un risque de surconsommation médicale. En 2010, 45 % des femmes ont bénéficié d’au moins 10 visites prénatales et 20 % des femmes ont eu plus de 6 échographies.
  • Le suivi de grossesse est de plus en plus souvent effectué par un médecin généraliste (23,8 % des cas contre 15,4 % en 2003), une sage-femme en maternité (39,4 % des cas contre 26,6 % en 2003) ou une sage-femme libérale (15,6 % des cas) pour les situations à bas risque.
  • Le dépistage du risque de trisomie 21 est mieux connu des femmes : 86,5 % d’entre elles ont eu une mesure de la clarté nucale (1) et 84 % un dosage sanguin. Quant au taux d’amniocentèses, il a chuté de 61 % à 42 % entre 2003 et 2010 chez les femmes de 38 ans et plus, compte tenu de recommandations en défaveur d’une amniocentèse systématique dans ce groupe.

Accouchement et santé de l’enfant

  • Le taux de césariennes qui avait bondi de 15,6 % à 20,2% entre 1995 et 2007, semble désormais stagner à 21 % en 2010. Le recours à l’anesthésie continue de progresser : 81 % des femmes ont accouché avec une péridurale ou une rachianesthésie.
  • Plus d’un accouchement sur cinq est déclenché (22,7 %) et 10,9 % des femmes ont eu une césarienne avant le début des contractions, ce qui signifie qu’un tiers des femmes n’a pas de début de travail spontané.
  • Le taux d’allaitement en maternité est passé de 40 % en 1995 à 60 % en 2010. En forte augmentation, il reste malgré tout inférieur à celui observé dans d’autres pays en Europe en 2004.
  • Les taux de prématurité (naissance avant 37 semaines de grossesse) sont de 6,3 % en cas de naissance unique et de 42,7 % en cas de gémellité. Des chiffres en très légère hausse par rapport aux années antérieures et qui devront faire l’objet d’études ultérieures approfondies.
  • Enfin, la part des enfants transférés dans un autre établissement après la naissance a diminué de moitié depuis 2003 (de 1,9 % à 1,0 %), ce qui montre une meilleure adéquation entre le risque diagnostiqué pendant la grossesse et le niveau de spécialisation de la maternité où la femme accouche.

Les enquêtes nationales périnatales offrent un comparatif pour suivre l’évolution des indicateurs de santé de la mère et l’enfant. L’enquête 2010 a inclus 15 418 naissances survenues entre le 15 et le 21 mars 2010 en métropole et dans trois départements d’Outre-mer (Guadeloupe, Guyane, Réunion). Elle a été mise en oeuvre par la Direction de la recherche des études de l’évaluation et des statistiques (DREES) et la Direction générale de la santé (DGS) et réalisée par l’unité de recherche épidémiologique en santé périnatale et santé des femmes et des enfants de l’Inserm (unité 953).

 


Source

Études et résultats - n° 775 - La situation périnatale en France en 2010 - Premiers résultats de l’enquête nationale périnatale (PDF - 251.7 ko)

Rapport complet :
Béatrice Blondel, Morgane Kermarrec. Enquête nationale périnatale 2010 : situation en 2010 et évolution depuis 2003


Note :
(1) Mesure effectuée au niveau de la nuque du fœtus lors du 1er trimestre de grossesse

Retour à la liste des actualités "Recherche"
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Facebook Twitter Google+ Linkedin Viadeo Delicious StumbleUpon Evernote Scoop it Netvibes