Des Biobanques pour une recherche d’excellence

24 mars 2011

Le projet BIOBANQUES porté par l’Inserm a été retenu dans le cadre de l’appel à projets "Infrastructures nationales en biologie et santé" du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. En structurant le réseau existant sur le territoire national, BIOBANQUES a notamment pour mission de faciliter l’accès des chercheurs aux collections d’échantillons biologiques pour la recherche. Avec un objectif : mieux comprendre les déterminants de nombreuses maladies et élaborer des traitements plus ciblés.

Informations complémentaires

Consulter le site du Réseau français des Centres de Ressources Biologiques ou contacter Georges Dagher (Inserm)

Lire la fiche projet du ministère de la Recherche

Doté de 17 millions d’euros, le projet BIOBANQUES associe plus de 600 équipes de recherche académiques et plusieurs partenaires institutionnels, des centres hospitaliers universitaires et des universités. BIOBANQUES implique également des équipes privées, de grands laboratoires et des pôles de compétitivité. Au total, ce ne sont pas moins de 61 biobanques ou tumorothèques et 6 centres de ressources microbiologiques qui seront mobilisés sur tout le territoire français. Au niveau européen, BIOBANQUES prend part à la structuration de l’Espace Européen de la Recherche (ERA) en répondant aux objectifs du Forum Européen pour les Infrastructures de Recherche (ESFRI).

Les biobanques, encore appelées centres de ressources biologiques, rassemblent dans des Centres Hospitalo-Universitaires, des collections d'échantillons biologiques d’origine humaine ou microbienne de différentes natures (cellules, sang, AND, microorganismes…) et des informations scientifiques associées. Ces structures peuvent être dédiées à un domaine de recherche précis, c'est le cas des tumorothèques, ou avoir une vocation plus généraliste et servir à des programmes de recherche portant sur plusieurs pathologies.

Renforcer l’accès aux collections pour la communauté scientifique

Les biobanques sont organisées actuellement en réseau national dont l’Inserm assure, avec l’Institut National du Cancer et l’Institut Pasteur, l’animation et la coordination depuis 2000. Le projet BIOBANQUES poursuivra la structuration forte de ce réseau et devrait ainsi :

  • Faciliter l’accès des chercheurs aux collections d’échantillons biologiques pour la recherche.
  • Fournir des équipements technologiques et des services à la communauté scientifique pour une recherche d’excellence.
  • Renforcer les interfaces entre la recherche académiques et la recherche industrielle
  • Assurer le maillage entre les institutions aux niveaux régional, national et international
  • Renforcer l’intégration du réseau dans deux grands projets européens : BBMRI(1) et EMbaRC(2)

Comprendre les facteurs biologiques et environnementaux des pathologies

Les ressources biologiques et les données scientifiques associées sont de puissants outils de recherche. Les études scientifiques menées grâce aux échantillons concernent tous les domaines de la médecine et couvrent un très large champ de pathologies par exemple : cancers, maladies cardiovasculaires, maladies de l'appareil digestif, maladie de l'appareil locomoteur, reproduction et troubles de la fertilité, maladies infectieuses, immunologie, troubles inflammatoires, santé mentale, maladies métaboliques, maladies neurodégénératives, pathologies pulmonaires, rénales, ainsi que les maladies rares.

Les recherches peuvent porter sur :

  • La compréhension fine des mécanismes de développement et de progression d'une maladie
  • L'étude épidémiologique, le suivi de cohortes de populations, l'analyse de leurs expositions à différents facteurs environnementaux et les interactions gènes-environnement
  • La détermination de biomarqueurs, véritables indicateurs soit de processus biologiques normaux ou pathologiques, soit de réponses aux traitements

Les résultats permettent ainsi :

  • De mieux comprendre les mécanismes d'altération de l'état de santé
  • De diagnostiquer, parfois de façon précoce, une pathologie
  • De prévoir le déclenchement d'une maladie ou son évolution
  • De mettre au point des traitements et de développer la médecine personnalisée.

Notes :

(1) Biobanking and BioMolelucar Rersources Research Infrastructure
(2) European Consortium of Microbial Resources Centers

Retour à la liste des actualités "Recherche"
^ Haut de page
Voir Modifier Créer ici
Google+ Linkedin Viadeo Twitter Facebook